Surprise : Vald balance 5 clips d’un coup

Vis ma vie d’incroyable rappeur, saison 2 : après avoir tout cartonné avec « Agartha », Vald refait le match avec cinq courts-métrages à regarder comme un mini film qui fait le max. Ça se regarde juste en dessous, turn up.

Puissance 5. Si vous pensiez que PNL avait déjà repoussé loin les limites cinématographiques avec Jusqu’au dernier gramme et son clip de 30 minutes, attendez d’avoir regardé ce qui suit. Pour faire patienter les fans (et ils sont nombreux) jusqu’au prochain album (en cours d’écriture), Valentin Le Du a tout simplement décidé de confier ses idées les plus dingues à Kub & Cristo. Le résultat, ce sont cinq clips à regarder dans l’ordre.

Alors oui, certes, Vald ne passe pas ses journées en salle de muscu, mais côté inspi’ au moins, ça sent le dopage. Et jusqu’à preuve du contraire, Eminem n’a jamais sorti cinq clips le même jour…

Épisode 1 : Strip

Quand le réveil est difficile et que tu ouvres les yeux à côté de la cuvette des chiottes. Début d’un long cauchemar pour un Vald en grosse descente.

Épisode 2 : Je t’aime

« Tout niquer seul j’en ai jamais rêvé. » L’une des grosses punchlines de Je t’aime, un titre où Vald ouvre son cœur sans jamais sombrer dans le ridicule avec, en clôture, l’arrivée d’un étrange manager…

Épisode 3 : Totem

Qui dit grosse biture dit passage forcé sous la douche avec, en supplément frites, une grosse dose d’étrange. « La vie est oblique, et ton chemin est prodigieux. Flex, flex, flex. » Dur de faire mieux que ça.

Épisode 4 : L.D.S.

Rincé, au propre comme au figuré, Vald s’embarque dans un showcase clandé pour fêter un drôle d’anniversaire, non sans s’être requinqué avec « des compléments alimentaires ». L’occasion de goûter le trait d’esprit du titre L.D.S, pas très éloigné du LSD… Forcément, les lunettes de soleil font leur grand retour : « Lunettes de soleil, même la nuit J’mets Versace, Rayban, Monoprix. » Turn Up.

Épisode 5 : Lezarman

Le grand final où l’on apprend que tout n’était peut-être qu’un rêve pour ce Vald, pour le coup, pas si fictif que ça. Après cinq clips, et un joli clin d’œil à Urbanisme -11.43 AM (suite logique de cette série), la grande confirmation, c’est que Vald sait jouer, et pas qu’avec les rimes. On vous parie combien qu’il sera, un jour ou l’autre, à l’affiche d’un film ? Acteur de sa propre vie sinon rien, Vald se place en attendant haut, très haut.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS