Le nouveau clan des chanteuses françaises

Juliette Armanet, Fishbach, Blondino, Cléa Vincent… Loin de la jouer perso, les nouvelles représentantes de la pop made in France forment un girl gang parfaitement dans l’air du temps. 2017 sera féminin ou ne sera pas, et voici pourquoi.

Fut une époque où les artistes adoraient se crêper le chignon ou, à défaut, se retrouvaient acteurs de rivalités attisées par les médias. Lara Fabian vs Hélène Ségara, Jenifer vs Nolwenn Leroy… Mais tout ça, c’est du passé. Aujourd’hui, la chanteuse joue la carte de la solidarité féminine.

Echangisme. Besoin de se serrer les coudes en des temps où le machisme reste important au sein de l’industrie musicale ? Sans doute. Mais se tissent aussi des affinités électives entre ces jeunes femmes qui pratiquent assidument le Do It Yourself et qui peuvent même jouer ensemble, sans jalousie. Tout en se consacrant à son projet solo, Michelle Blades est bassiste pour Fishbach, et Le Prince Miiaou et Marie-Flore, BFF à la vie à la mort, ont partagé la scène à de nombreuses reprises.

Le bon réseau. Cléa Vincent (faiseuse de tubes indie comme J’m’y attendais pas), Juliette Armanet (Véronique Sanson 2.1.) et Fishbach (qui a récemment enthousiasmé le public des Transmusicales de Rennes) ont toutes les trois été révélées en 2016. Toutes les trois cultivent un terrain pop sous influence eighties et connaissent d’autres musiciennes : Cléa Vincent connaît Mesparrow qui connaît Blondino, etc. À la suite d’un concert qui les avait réunies en juin dernier à la Loge de Paris, elles se sont beaucoup rapprochées. Mais elles ne sont pas du genre à parler shopping quand elles se voient. Au contraire, elles échangent leurs bons plans instruments, studios et tourneurs.

Girl gang. Ces artistes ont compris que pour s’imposer dans la jungle, il fallait rester groupées. Et, plutôt que de se ronger les sangs à savoir qui fera le plus de clics YouTube sur leurs clips respectifs, elles s’invitent mutuellement à leurs concerts et peuvent s’improviser des karaokés 100% girly. En cela, elles s’inscrivent dans la tendance du girls gang : en témoignent les publicités des maisons de mode et autres marques de luxe, de Givenchy à Miu Miu en passant par Moschino et Louis Vuitton, ainsi que les connexions entre célébrités anglo-saxonnes telle Taylor Swift qui affiche fièrement ses amitiés féminines avec d’autres stars comme Karlie Kloss ou Selena Gomez. Le girl power a encore de beaux jours devant lui.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS