Quand The Notorious B.I.G. était sous la protection de 2Pac

Il y a vingt ans, le 9 mars 1997, Biggie tombait sous les balles à Los Angeles et officialisait plus rapidement que prévu son entrée au sein des légendes du hip-hop. Un statut iconique auquel 2Pac n’est pas étranger.

L’anecdote est connue : depuis la découverte de Party And Bullshit, le premier single de Notorious B.I.G., 2Pac est surexcité. Il ne peut s’empêcher de l’écouter en boucle. Sur le tournage du film Poetic Justice, il tanne tous ses partenaires de jeu avec. Ça en devient une obsession, il lui faut rencontrer ce rappeur dont on commence à parler avec insistance. Il l’invite sur le tournage, le convie chez lui et, presque inévitablement, une amitié commence à naître.

Ensemble, 2Pac et Biggie passent du bon temps, fument, zonent et se donnent des petits surnoms : « Duke » pour 2Pac, « Christopher » pour Biggie. Ce dernier doute de ses capacités, de son avenir, mais l’auteur de California Love le prend sous son aile, exige qu’il joue à ses côtés lors de certains de ses concerts, lui donne des conseils de style et l’encourage à rejoindre Puff Daddy et Bad Boy Records. « C’étaient des vrais potes, disait d’ailleurs le producteur Quincy Jones Jr. Tu voyais que 2Pac s’occupait de Biggie. 2Pac était déjà célèbre et Biggie n’était pas du tout connu. 2Pac le faisait monter sur scène avec lui. Il voulait vraiment que Biggie réussisse et qu’il ait sa part du gâteau. »

Le 30 novembre 1994, quelques mois après avoir enregistré un morceau ensemble, Runnin’ (From Tha Police), 2Pac est pris en embuscade à l’entrée d’un studio new-yorkais. Présent dans l’immeuble, Biggie est alors accusé d’être impliqué dans ce traquenard, ou du moins de ne pas avoir pris parti. La suite, on la connaît : 2Pac voit en « Ready To Die », le premier album de Biggie, une pâle copie de son « Me Against The World », la guerre East Coast-West Coast, finement orchestrée par les médias et les labels des deux MC’s (Death Row et Bad Boy Records) prend forme, s’intensifie rapidement et provoque vraisemblablement le décès de 2Pac et Biggie. Seul point positif dans cette amitié sincère transformée en rivalité sanguine : la mise en son de Hit ’Em Up et Who Shot Ya ?, soit les deux diss tracks les plus célèbres de l’histoire du hip-hop.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS