Stormzy est bien plus que la dernière sensation grime

Le monde du grime et du hip-hop l'attendait au tournant : Stormzy n'a pas flanché et débarque avec un premier album, « Gang Signs & Prayer », taillé pour les sommets.

Depuis combien de temps se disait-on que Stormzy incarnait l’avenir et qu’il finirait par tout péter ? Un ou deux ans de façon évidente, trois pour les plus fins observateurs, ceux qui l’avaient remarqué dès l’EP « Dreamers Disease », sorti en juillet 2014. Mais il ne semblait pas encore prêt à focaliser l’attention. Cette fois, il tient enfin l’album qui lui permettra de rafler la mise, « Gang Signs & Prayer », celui auquel on l’associera désormais.

Le Londonien n’a pas attendu ce premier forfait pour imposer au monde sa démarche radicale et se construire un CV apte à donner des sueurs froides aux MC les plus cotés : certains de ses premiers singles entrent directement dans les charts anglais, ses freestyles tournent dans tous les quartiers de l’Angleterre (Shut Up, tourné sur parking et basé sur un sample de Functions On The Low d’XTC, a engrangé 45 millions de vues), ses punchlines ornent une publicité pour Adidas, en compagnie du footballeur Paul Pogba, et, surtout, Drake et Kanye West sont complètement gaga du bonhomme – le producteur à l’ego surdimensionné l’a d’ailleurs convié sur scène lors des Brit Awards 2015.

Pas question pour autant de faire des courbettes à l’industrie : Stormzy, cet « enfant du grime » influencé par les pères fondateurs Wiley et Skepta, a composé « Gang Signs & Prayer » comme la bande-son sombre et menaçante de notre époque, avec seize morceaux intransigeants, sans censure et sans manières. Il y a bien quelques intentions plus légères (sa mère, par exemple, tourne dans le clip de Know Me From), mais le flow acrobatique de ce rappeur de 23 ans, élu « Best Grime Act » en 2014 et 2015, semble n’avoir d’autres buts que de corriger sévèrement ses outsiders. Lui, dans une interview au Guardian, demande simplement à « être autant respecté qu’Adele ou Frank Ocean ». Et on ne voit pas comment il pourrait en être autrement.

« Gang Signs & Prayer », sortie le 24 février chez Merky Records.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS