Selon une étude, les clopes et les vapoteuses sont de plus en plus présentes dans le rap US

Et c'est bien sûr aussi vrai pour les joints.

Smoke Weed EverydayC'est ainsi que Nate Dogg concluait le morceau The Next Episode. Aujourd'hui, cet adage est toujours d'actualité. Sauf qu'en plus de fumer, les rappeurs le montrent. Tout le temps. C'est ce qu'affirme une étude publiée le 15 octobre dans le Journal of the American Medical Association par un groupe de trois chercheurs. Pour appuyer leur propos, les scientifiques ont bouffé tous les hits hip-hop du classement Billboard entre 2013 et 2017, soit un joli corpus de 796 chansons.

Habemus tabac. Clope, chicha, joint, pipe : tout objet lié à la fumette a été passé au peigne fin. Si, en 2015, 40,2% des clips de rap US comprenaient l'un de ces objets, c'était le cas de 50,7% des vidéos en 2017. Un clip de hip-hop sur deux comporte un protagoniste en train de cloper. Problème : le public, lui, est composé à 14% d'ados de moins de 17 ans pour seulement 49% de jeunes adultes. L'impact est alors non négligeable. Et c'est le but.

Les 796 vidéos analysées totalisent 50 milliards de vues sur YouTube. C'est plus de sept fois la population mondiale. De quoi se frotter les mains pour les annonceurs, qui possèdent là une vitrine sans égal. Et ça, les marques de vapoteuses l'ont bien compris : en 2017, 87,5% des clips de rap affichent un placement de produit pour une e-cigarette, contre seulement 25% en 2013. Résultat, les jeunes américains ont très largement délaissé la clope traditionnelle pour la vapoteuse.

Le medium c'est le message, après tout. Rien de mieux que le rap pour ça.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS