R. Kelly accusé d’être à la tête d’un « temple sexuel »

Kelly est au cœur d’un nouveau scandale sexuel : à cinquante ans, il est accusé de retenir six jeunes femmes contre leur gré dans ses demeures de Chicago et Atlanta.

La secte Kelly. « Il contrôle tous les aspects de leur vie : leur dictant quoi manger, comment s’habiller, quand se baigner, quand dormir et comment se livrer à des relations sexuelles qu’il enregistre. » Ces propos, ce sont ceux d’une ancienne assistante de R. Kelly. Laquelle, dans une longue enquête réalisée par BuzzFeed, accuse la star américaine de retenir six filles contre leur gré dans l’une de ses nombreuses demeures à Chicago et Atlanta. Et elle n’est pas la seule : au total, trois familles auraient déjà porté plainte, expliquant qu’elles sont sans nouvelles de leurs filles depuis plusieurs mois et qu’elles feraient partie d’une secte fondée par l’auteur d’I Believe I Can Fly.

Gourou du R’n’B. À chaque fois, ce serait le même procédé : R. Kelly rencontre des filles en tournée, leur promet une carrière dans la musique, échange régulièrement avec elles par SMS avant de les manipuler émotionnellement et sexuellement. Une fois entre ses griffes, celles-ci seraient ainsi obligées de respecter quelques commandements, sous peine d’être punies physiquement et verbalement :

– N’utiliser que le portable fourni par ses soins ;
– accepter d’être filmée pendant l’amour ;
– ne s’adresser à lui qu’en l’appelant « papa » ;
– demander systématiquement la permission de sortir ;
– se tourner face au mur lorsque d’autres hommes sont dans la pièce.

Bien évidemment, R. Kelly nie en bloc ces accusations. Une des jeunes femmes supposément retenues en captivité également : dans une interview publiée cette nuit par TMZ, Jocelyn Savage, 21 ans, dit en effet qu’elle va bien, qu’elle est heureuse et qu’elle n’est pas prise en otage. Reste que R. Kelly n’en serait pas à son coup d’essai : il a certes été innocenté en 2008 pour l’affaire de la sextape avec une fille d’à peine 14 ans, mais personne n’a oublié les 250 000 dollars qu’il avait dû lâcher à une certaine Tiffany Hawkins en 1998, ou encore sa relation avec Aaliyah en 1994. À l’époque elle n’avait que 15 ans, lui 27…

Aujourd’hui, les accusations se veulent nettement plus graves, même si le fait que les six femmes soient majeures freine l’avancée des enquêtes policières. Ce qui ne manque pas d’inquiéter J., une des mères de famille qui, sous couvert d’anonymat, raconte la dernière fois qu’elle a vu sa fille. C’était le 1er décembre 2016 : « Elle avait l’air d’une prisonnière. C’était horrible. Je l’ai serrée dans mes bras encore et encore, mais elle n’arrêtait pas de me dire qu’elle était amoureuse et qu’il prenait soin d’elle. Je ne sais pas quoi faire. »

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS