Qui es-tu Yak, nouvelle signature de Jack White ?

Le groupe de rock anglais annonce son deuxième album en février chez Third Man Records, le label d’un certain Jack White.

Espoir Rock. L’histoire de Yak a tout pour être parfaite. Oliver Burslem, Andy Jones et Elliot Rawson, trois jeunes d’horizons différents réunis par leur passion pour les musiques répétitives (Suicide, Philip Glass, The Stooges, etc.), forment Yak en 2014 avec l’idée de remettre le bon vieux rock nerveux au centre de toutes les attentions. Les débuts sont fulgurants et le trio frappe fort d’entrée de jeu avec un premier EP « Hungry Heart » sur le label américain Fat Possum. Cette première sortie remarquée outre-Atlantique place tout de suite Yak sur le podium des groupes à suivre.

On the road. Yak part ensuite enregistrer son premier album, « Alas Salvation », avec Steve Mackey du groupe Pulp. Entre-temps, ils sont déjà repérés par Jack White qui sort un de leurs singles, No, en 2015. Pour défendre ce premier disque, Yak prend la route et fait les premières parties de Palma Violets (on l'a oublié depuis, mais ce groupe anglais était censé redonner ses lettres de noblesse au rock en 2012), de Peace, des Last Shadow Puppets ou encore de King Gizzard & The Lizard Wizard. Ils se font un nom et poursuivent donc la vie de musicien, alternant les tournées, les enregistrements et les galères. 

La gifle. En 2017, le groupe enregistre deux chansons dans le studio de Kevin Parker avec Jay Gum Watson (membre de Tame Impala) et commence à réfléchir au prochain album. Celui-ci raconte la vie du chanteur, un peu paumé, qui voyage en Australie et au Japon en quête d’un déclic. Durant son périple, il embarque avec lui une copie de « Ladies and Gentlemen We Are Floating in Space » de Spiritualized. Une influence qu’on entend sur ce nouveau disque, teinté de drone blues, de gospel et d’orchestrations monumentales. Et la claque est magistrale.

Tout donner. Ce nouveau disque, intitulé « Pursuit Of Momentary Happiness », est un album bien plus abouti que le premier. Le leader, Oli, qui ressemble étrangement à Mick Jagger, a investi toutes ses économies. Il était déterminé à faire ce disque, quitte à dormir à l’arrière de sa voiture et y laisser des plumes. « Je ne veux pas que ce soit une histoire larmoyante. C’était amusant de faire ce disque. Parfois, c’est bien de repousser ses limites et je peux dire que je me fous de l’opinion des gens car cet album est honnête. Je n’aurais pas pu donner beaucoup plus. » On va le croire sur parole. 

« Pursuit Of Momentary Happiness » de Yak sort le 8 février sur Third Man Records et sur Caroline en France. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS