Quand Drake tournait dans une sitcom canadienne

L’anecdote est connue : avant la musique, les tubes, les pas de danse douteux et son disque "Scorpion" qui sort aujourd'hui, Drake était l’une des stars de « Degrassi : une nouvelle génération », une série télévisée canadienne. Flashback.

Idole des jeunes. Il faut croire que Drake a toujours été du genre à être au bon endroit au bon moment. À 14 ans, lorsqu'il rencontre le père d'un de ses potes du lycée, il ne sait sans doute pas encore, mais celui-ci est sur le point de changer sa vie. En clair, le mec est agent d’acteurs et il vient d’avoir le coup de foudre pour le jeune Aubrey Graham, qui devient alors Jimmy Brooks, un basketteur surdoué qui se retrouve en fauteuil roulant après s'être fait tirer dessus par un camarade de classe. Pas de bol.

Destinée. De la chance, Drake en a pourtant un paquet. Déjà, parce qu’il a réussi à ne pas s’enfermer dans ce rôle digne d’une sitcom signée AB Productions – pas un mince exploit quand on a passé sept ans et 145 épisodes dans le même rôle. Mais aussi parce qu'il trouve à travers cette soudaine popularité un moyen de subvenir aux besoins familiaux : « Ma mère était très malade, rembobinait-il à Complex. On était très pauvre, vraiment fauché. Le seul argent que j'avais venait de la télévision canadienne. »

Ce qui ne l'a pas empêché d'être évincé de la série en 2008. Par manque de temps à en croire une de ses interviews à W Magazine : « À l'époque, je passais toute la journée sur le plateau, puis j'allais au studio pour faire de la musique jusqu'à 4 ou 5 heures du matin. Je dormais dans ma loge et je retournais devant les caméras vers 9 heures du matin. Je jonglais constamment entre mes deux passions et je me suis dit que je devais faire un choix

Tourner la page. Aujourd’hui, Drake continue encore de recevoir des droits grâce aux rediffusions de Degrassi : une nouvelle génération. Mais on parie que ça ne pèse pas grand-chose par rapport à ce qu’il récolte grâce à la musique depuis la fin des années 2000. Suffisant pour tourner la page ? Pas vraiment à en croire ses différents morceaux : sur Ransom, par exemple, il dit être resté le même (« I'm the same yellow boy that used to play up on Degrassi »), tandis que sur Worst Behavior, il prétend avoir depuis longtemps gagné son accès vers l’éternité (« 5 a.m., going shoot Degrassi up on Morningside / For all the stunting, I'll forever be immortalized »).

Nostalgique, le Drake ? Il y a sans doute un peu de ça à regarder le premier clip extrait de son nouvel album ("Scorpions"), I’m Upset, où il réunit tout le casting de Degrassi : une nouvelle génération dans les décors originaux de la série. Ah, les premières amours.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS