Pour fêter les 10 ans de « Night Out », Metronomy sort une réédition et chante en français

« Night Out : 10th Anniversary Edition » va ressortir en février en version vinyle et avec plein d’inédits, dont une reprise du tube "Heartbreak" chanté dans la langue de Molière.

Si vous ne vous souvenez pas de l’année 2008 en musique, c’est normal. Fleet Foxes et Vampire Weekend étaient parmi les groupes les plus excitants du moment. Le troisième, et pas des moindres, s’appelait Metronomy et avait sorti le 8 septembre l’album « Night Out ». Un disque qui, pour ses 10 ans (en fait, un poil plus, mais on ne va pas chipoter), ressort en version deluxe et double LP avec de nombreux inédits et face B. 

Alors on danse ? À l’époque, le leader Joe Mount vient récemment de quitter son sud natal pour Londres et comme toutes personnes qui passent de la campagne à la grande ville, se sent déstabiliser et pas à sa place. Le « concept » du disque, celui de sortir et de passer une soirée de merde, mêle des thèmes comme le regret, la débauche, la solitude et l’envie de s’affirmer. « Night Out » retranscrit donc cette atmosphère que peuvent avoir ces soirées-là et on baigne tantôt dans le glauque, le surréel et une ambiance dark. Un peu comme la bande-son d’une soirée en boite sous speed où l’on ne sait jamais si ce qui se trame tient du réel. 

Des tubes. Avec « Night Out », Metronomy montre une dance-pop patraque, des singles qui n’en sont pas vraiment, mais surtout, et à aucun moment le groupe ne laisse entrevoir qu’il est capable de sortir un tube comme The Look. L’une des chansons phares et pop du disque, Heartbreak, que Joe vient de reprendre en français pour la réédition du disque (il habite depuis longtemps à Paris, il fallait bien qu’il le montre d’une manière ou d’une autre) possède des samples improbables de portes qui grincent et des synthés en mode cyberpunk. À l’époque, le label voulait un autre « tube », alors Joe pond le titre A Thing For Me. On est loin de « The English Riviera ». 

Ready or not ready. Est-ce que Metronomy jouait, à cette époque, au groupe talentueux qui ne voulait pas l’être, et qui avait décidé de ruiner des tubes pop en chansons plus expérimentales et bizarres (My Heart Rate Rapid, Side Two). Un peu comme s’il n’était pas (encore) prêt à jouer dans la cour des grands ou qu’il refusait de se l’admettre. Car le talent était là, mais pas tout à fait encore arrivé à maturité.

« Night Out : 10th Anniversary Edition » sort chez Because le 8 février. Plus d'infos par ici

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS