Ces pochettes qui ressemblent étrangement à d’autres

James Blunt vient de sortir son nouvel album, « The Afterlove », et sa pochette ressemble étrangement à celle du « Greatest Hits » de Bruce Springsteen. L’occasion de revenir sur ces albums aux artworks (presque) identiques.

« Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band » vs « We’re Only In It For The Money »

Un peu à la manière des Rolling Stones, dont la pochette de « Sticky Fingers » fut copiée par Mötley Crüe sur « Too Fast For Love », les Beatles incarnent tellement la pop culture qu’ils ne pouvaient que voir leurs covers être réappropriées par d’autres musiciens. Il y a bien sûr les Residents qui détournent la pochette de « With The Beatles », mais l’exemple le plus célèbre reste « We’re Only In It For The Money » des Mothers Of Invention, qui parodie celle du mythique « Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band », sorti à peine un an plus tôt en 1967. Pour la petite anecdote, cette idée de Frank Zappa était uniquement destinée à illustrer l’intérieur de l’album, avant que Verve Records n’en décide autrement et fasse de cette photo l’artwork officielle.

« Desire » vs « John The Wolfking Of L.A. »

« Desire » a beau être le premier album de Bob Dylan à être numéro 1 des deux côtés de l’Atlantique, il n’en reste pas moins l’un des moins inspirés de sa décennie 1970. Et cette sensation, on l’éprouve également en découvrant la pochette choisie par Columbia Records, qui ne semble être qu’une pâle copie de celle de « John The Wolfking Of L.A. » de l’ex-Mamas & The Papas, John Phillips. On sait bien qu’il n’y avait pas encore Internet en 1976, mais quand même… 

« Parklife » vs « Panico en la Convención »

À l’origine « Parklife » de Blur devait se nommer « Soft Porn » et être illustré par une photo de Buckingham Palace. En mars 1994, Damon Albarn & co finissent toutefois par tomber sur plusieurs images de sports en se baladant sur King’s Road, à Chelsea, et tombent amoureux d’une photo de lévriers. « Parce qu’ils avaient une agressivité que nous aimions, expliquera plus tard Graham Coxon. Nous avons choisi ceux qui avaient le plus de dents. Ils paraissent cinglés, avoir simplement envie de tuer, et il y a ce regard étrange sur leur visage. » Problème : la photo semble être la même que celle utilisée en 1982 par les Espagnols d’Esclarecidos. De là à remettre en cause l’histoire officielle ? 

« This Charming Mixtape » vs « This Year’s Model »

Theophilus London n’était pas né lorsque « This Year’s Model » est sorti en 1978, mais ça n’a empêché l’Américain de vouloir rendre hommage à Elvis Costello en parodiant sa célèbre pochette pour son projet « This Charming Mixtape », en 2009. Un geste assez logique, finalement, de la part d’un artiste qui se définit lui-même en interview comme un passeur, une voix capable de piocher le meilleur de différentes époques afin de se réinventer à chaque nouvel album.

« Confection » vs « Rebel Heart »

« Coucou Madonna, je suppose que tu as aimé Confection ? » Voilà ce que l’on pouvait lire sur le Twitter de Sébastien Tellier le 5 mars 2015. La raison de ce message ? La pochette du dernier single de la Madone, « Rebel Heart », où l’on voit son visage lacéré par un fil de micro. Soit exactement la même mise en scène – en noir et blanc, qui plus est – que la pochette de « Confection », sorti deux ans plus tôt. Leur a-t-on dit que Scorpions avait déjà eu la même idée en 2001 pour l’album « Acoustica » ?

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS