Plus forte que Julie Lescaut, Lio démantèle un trafic d’albums à 6000€

La chanteuse a aidé la police du Gard à mettre la main sur un pirate local qui vendait ses albums (entre autres) illégalement. Merci super Wanda.

Les brunes comptent pas pour des prunes. Certains la croyaient déconnectée du monde réel, voire incontrôlable… Tout faux. La chanteuse la plus emblématique de la synthpop française des années 1980 vient de le prouver en aidant la gendarmerie du Gard à coffrer une personne indélicate qui vendait ses albums, mais aussi ceux d’autres artistes, sans jamais reverser les droits d’auteurs. Compte tenu du caractère atypique de l’enquête, les hommes de loi ont publié sur Facebook les pièces à conviction.

C'est une enquête originale effectuée par la COB QUISSAC après une plainte déposée par la chanteuse LIO pour contrefaç…

Posted by Gendarmerie du Gard on Wednesday, January 3, 2018

Sans contrefaçon, c’était un garçon. Montant du butin : plus de 4000 disques contrefaits, et un préjudice pour Lio et les artistes (sur la photo on reconnaît des pochettes de disques de James Chance) estimé à plus de 6000 €. Pour arriver à démanteler ce réseau de copies illégales, il aura fallu que Lio, ayant découvert l’arnaque, dépose plainte pour déclencher une action de la police chez le principal intéressé, qui semble avoir reconnu les faits.

Comme le diable est parfois dans les détails, on notera que la ville du Gard où agissait le coupable se nomme… Sauve. La morale, elle, l’est. On attend maintenant avec impatience l’épisode 2 des Enquêtes de Lio dans le music biz, c’est peut-être le début de la plus belle série de 2018.

Crédit photo ouverture : Jean-Pierre Muller / AFP

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS