Pierre-Emmanuel Barré : l’interview « musique pour les cons »

Il s’est fait connaître avec son spectacle « Sale con » et depuis, chacun de ses sketchs tend à prouver que Pierre-Emmanuel Barré est un peu plus que ça. On lui a donc demandé de nous donner ses coups de cœur musicaux du moment et c’est bien évidemment aussi stupide qu’on pouvait l’espérer.

Dis Pierre-Emmanuel, c’est quoi ton morceau préféré pour te calmer après l’écriture d’une bonne blague bien énervée ?

Michel Sardou en duo avec Garou sur La rivière de notre enfance, mais c’est aussi la chanson que j’écoute avant mes combats de MMA, ça prend aux tripes. La voix de Garou, c’est comme une grosse trace de speed. C’est en écoutant « que celui qui n’a jamais été seul » que j’ai gagné les championnats du monde de free fight. Quand j’entends le timbre de sa voix, je me revois encore brandir la ceinture du vainqueur.

Et le morceau pour éviter de se suicider le lundi matin ?

Le Youki de Richard Gotainer. Richard, c’est un peu le Vikash Dhorasoo de la chanson française. À un moment, il était là, mais personne ne se souvient qui l’a laissé rentrer. Le Youki est une chanson importante parce que c’est là-dessus que j’ai gagné les championnats du monde de patinage de vitesse. Au-delà d’une invitation à se dépasser soi-même, c’est une chanson qui incite à repousser ses propres limites. Et ceux qui pensent que les deux dernières phrases veulent dire la même chose, je les invite à venir tenter de me reprendre ma ceinture sur le ring.

Le morceau à écouter pour oublier France Inter ?

France in- quoi ? Pardon, j’étais en train d'écouter Freed from desire de Gala, un morceau qui permet d’oublier... Je sais plus ce que ça fait oublier. C’est efficace. En tous cas, c’est un morceau qui compte beaucoup pour moi, parce que c’est là-dessus que j’ai gagné les championnats du monde de hula hoop. Et c’était pas évident, parce que pour impressionner le jury, j’ai choisi de concourir sur Freed from desire avec un hula hoop rectangulaire. C’est ce jour-là que j’ai perdu les championnats du monde de hula hoop. Ah oui, au temps pour moi, je me suis trompé tout à l’heure quand j’ai dit que j’avais gagné les championnats du monde de hula hoop, j’ai confondu avec les championnats du monde de patinage de vitesse.

Tu écoutes quoi quand tu veux oublier que c’est bientôt l’été et que tout le monde va ressortir ses shorts ?

Le générique de K 2000 bien sûr. Chaque fois que je l’écoute, je revois David Hasselhoff dans son petit Perfecto cintré. Le style incarné. Et figurez-vous que c’est une chanson qui compte beaucoup pour moi parce que c’est là-dessus que j’ai gagné les championnats du monde des gens qui gagnent les championnats du monde.

Le truc pour danser tout seul chez soi ?

Somewhere over the rainbow du gros Hawaïen avec le ukulélé. Au début, j’aimais pas à cause du ukulélé, mais quand j’ai compris que c’était juste une guitare qui avait l’air toute petite, j’ai craqué. D’autant plus que c’est un morceau qui compte beaucoup pour moi, parce qu’il me rappelle la fois où j’ai gagné le championnat d’Europe des championnats du monde.

Et pour emballer sans passer pour un gros lourdingue avec des techniques de drague pétées ?

La chenille, bien sûr ! Loin des clichés de BFM TV sur les cheminots, c’est un véritable révélateur d’opinions. Les gens qui ne font pas la chenille sont soit de droite, soit des buveurs modérés. Dans les deux cas, je me méfie. Et puis c’est une chanson qui compte beaucoup pour moi parce que c’est la seule chanson sur laquelle je n’ai gagné aucun championnat du monde.

Pierre-Emmanuel Barré sera en représentation exceptionnelle les mardis 10, 17 et 24 juillet à 21h30 au festival Off d’Avignonet il participera au plateau NOIR du 11 au 14 juillet au Palace (23h20)

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS