Pourquoi le phénomène claquettes-chaussettes sonne la mort du style

On ne pensait pas que c'était possible, mais un rappeur a rendu hommage au combo le plus moche de l'histoire de la mode.

Le titre, une prod à la David Guetta, un Auto-tune tout sauf subtil… Au début on a cru à une blague, à du rap gol-ri, un Fous ta cagoule version 2017. Mais non. Claquettes-chaussettes, c’est non seulement très sérieux (Def Jam se cache derrière), mais en plus ça cartonne. Le titre du rappeur Alrima vient de dépasser les deux millions de vues, passe dans les JT et… commence à faire son petit effet sur la mode des cours de récré. S’il ne faut pas exagérer ce dernier point, les vidéos et photos de collégiens se rendant en classe en claquettes-chaussettes pullulent tout de même sur les réseaux.

Tutube de l’été. Avant de faire son mélomane effarouché, notons que la claquette-chaussette fait depuis un bail partie de la panoplie du sportif décontracté. Les footballeurs, notamment, portent le combo entre les entraînements. Et puisque les tenues de foot ont envahi les rues, les claquettes-chaussettes ont suivi. « Ça fait des années qu’on en porte avec mes amis de la cité, argumente Alrima auprès du Huffington Post. Entre la classe et le confort, on a choisi. Le pied est posé sur la mousse, on est bien ! » On veut bien le croire.

Derrière l’aspect mode de vie et mode tout court, il y a bien sûr la volonté de pondre le tube de l’été. Alrima n’est pas un inconnu puisqu’il a notamment commis le titre On s’mélange pas en novembre 2016 (douze millions de vues YouTube), pas beaucoup plus marquant musicalement. Pour l’instant, Claquettes-chaussettes se contente de rentrer dans la tête, mais attention, le phénomène grandit de jour en jour. Au moins, vous êtes prévenus.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS