Une pétition contre les Victoires de la musique d’Orelsan

Ils sont déjà 30 000 à l’avoir signée. Tout va bien.

Pas très urbain. Samedi dernier, Orelsan est officiellement devenu le roi. Du rap français s’entend, ce qui est déjà pas si mal. Couronné par trois récompenses aux Victoires de la musique – dont celle du meilleur album de musique urbaine – et auréolé d’une prestation mémorable, Orelsan pensait en avoir enfin terminé avec les vieilles casseroles qui le suivent depuis ses débuts, cf. les paroles du titre Sale Pute.

Relaxé en 2015 lors du procès où il était accusé d’incitation à la violence contre les femmes, Orelsan avait sans doute dû écouter avec plaisir la déclaration de la cour qui, à l’époque, déclarait : « Le rap est par nature un mode d’expression brutal, provocateur, vulgaire, voire violent puisqu’il se veut le reflet d’une génération désabusée et révoltée. » Sauf que tout le monde n’a pas entendu le verdict de la justice de cette oreille.

Mauvais perdant. Ulcérée par les Victoires d’Orelsan, une dénommée Céline Steinlaender n’a pas digéré le triomphe du rappeur avec « La fête est finie ». Et celle-ci demande, ni plus ni moins, l’annulation des Prix obtenus samedi dernier. Pour appuyer son combat, Céline a donc lancé une pétition sur la plateforme Change, où elle invite tous les Français à protester avec elle afin de convaincre la ministre de la Culture de faire machine arrière. Machine arrière, cela signifie, concrètement, ne pas oublier cette erreur de jeunesse où Aurélien Cotentin rappait « ferme ta gueule où tu vas te faire Marie-Trintignier ». Entre autres choses. Sauf qu’Orelsan n’est pas Bertrand Cantat.

Devoir de mémoire vs Droit à l’oubli. Celle qui s’est déjà illustrée par d’autres pétitions contre (en vrac) l’interdiction des corridas, contre la fourrure animale chez Décathlon ou encore contre l’arrivée des courses de lévriers en France (?!) a donc les boules. Et à l’heure où s’écrivent ces lignes, plus de 30 000 personnes semblent d’accord avec Céline Steinlaender. C’est leur droit, et on vous laisse seuls juges de cette initiative. Rappelons simplement qu’en comparaison, « La fête est finie » s’est déjà vendu plus de 300 000 exemplaires, et que comme le rappelle l’un des signataires écoeuré par cette vendetta numérique, « Orelsan est déjà passé devant les tribunaux et s’est excusé et a exprimé ses regrets ». Un commentaire pas si basique que ça.

Et au cas où vous seriez contre cette pétition, sachez qu’une pétition contre cette pétition vient de se créer. On attend avec impatience la contre-pétition contre la pétition de la première pétition (vous suivez?).

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS