Mac Lethal, le rappeur star de YouTube qui sauve un gamin de 11 ans

Ancien espoir du rap game, Mac Lethal est devenu un youtubeur qui pèse. Un statut qu’il a utilisé pour venir en aide à un jeune fan. Préparez les mouchoirs, c’est la belle histoire du jour.

Video Killed the Radio Star. Au début du nouveau millénaire, Mac Lethal était un jeune loup du rap underground. Repéré par Sage Francis, il signe avec Rhymesayers, label d’Atmosphere, Brother Ali ou Dilated Peoples. Sa carrière semble toute tracée. Sauf qu’en 2007, après la sortie de « 11:11 », son premier album, c’est plutôt calme. Dépité, il décide de changer de stratégie et de créer sa chaîne YouTube. C’est sur le site de partage de vidéos qu’il va se faire connaître du public. Les voies de l’Internet sont impénétrables : c’est la séquence où il rappe en préparant des pancakes qui lui ouvre les portes de la gloire. Sa vitesse supersonique impressionne.

En quelques jours, il décroche la timbale des 1 000 000 de vues et des interviews prestigieuses (CNN, Washington Post). Le lascar veut reproduire le hold-up. Son nouveau credo : prouver la valeur de son flow dans des défis absurdes. Un freestyle sous hélium ? Trop facile. Pourquoi ne pas commander une pizza en rappant ?!

Mac Lethal n’est pas qu’un clown, c’est aussi un athlète de la rime. À la recherche d’un exploit, il tente de rapper en apnée pendant 90 secondes.

Début juin, il enchaîne 27 styles de MC différents en 7 minutes. Gros dons d’imitation pour une prouesse hors norme.

Sa chaîne cumule aujourd’hui plus de 750 000 abonnés et presque 130 000 000 de vues. Les majors comprennent qu’elles ont laissé filé une mine d’or. Sony lui propose un contrat de 250 000 $ pour 5 albums. Mac Lethal n’est pas bling bling, il refuse. Ce qu’il recherche avant tout, c’est l’indépendance. Il préfère créer son propre label, faire ses vidéos, écrire un livre et devenir animateur sur MTV.

Le bon, la brute et le rappeur. Être viral, c’est bien. S’en servir intelligemment, c’est mieux. Quand récemment il reçoit le texte d’Isaac, 11 ans, Mac Lethal est touché. L’écolier a préparé une chanson sur la brute qui hante ses journées. Un ancien ami qui lui fait la vie dure depuis deux ans. Il humilie Isaac et le frappe jour après jour. Motif ? Pas assez sportif et costaud. Le MC de Kansas City rappe le texte brut, sans mélo ni violons. Direct, droit au cœur. Un bon moyen de mettre la lumière sur le vécu des enfants victimes de harcèlement scolaire. Et, qui sait, permettre à Isaac d’arrêter de se faire emmerder à la cour de récré. Merci Mac Lethal.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS