Comment LeBron James est devenu le plus gros influenceur du rap US

La basket et le rap, c'est une grande histoire d'amour. Et ce n'est pas LeBron James qui dira le contraire. De Lil Wayne à Kendrick Lamar, le basketteur le plus doué de sa génération s'est entouré des meilleurs, avec qui il entretient une relation privilégiée. Explications.

Dédicaces. Pendant les matchs de NBA, les gradins sont toujours blindés de rappeurs, avec une mention spéciale pour Drake qui paye certainement le loyer des Toronto Raptors. À force de les voir sur les bords du terrain, LeBron a donc fini par développer d’excellentes relations avec eux, et ça se voit. Young Jeezy, Kanye West, J. Cole… Ils sont nombreux à l’avoir déjà cité au moins une fois dans un de leurs sons (Jay Z et Kanye sur Gotta Have It, Drake, 2 Chainz sur My moment, etc) ou à l’avoir fait apparaître dans leur clip, faisant de l’athlète une figure de la pop culture américaine.

L’agent de Kendrick Lamar. Quand il ne s’ambiance pas au concert de Jay-Z avec ses coéquipiers de Cleveland et son pote Big Sean, King James revêt aussi le maillot de manager sur Instagram. Le 14 avril dernier, il diffusait en exclusivité mondiale des morceaux de l’album « DAMN » de Kendrick Lamar, dont il est un très grand fan, et qu’il n’a cessé d’écouter en boucle avant d’entamer les playoffs. C’est même lui qui aurait pressé Top Dawg Entertainment, le label de Kendrick, à sortir l’album pour qu’il soit disponible plus rapidement.

Duo de basketteurs. D’ailleurs, quand il n’enchaîne pas les triple-double, LeBron pousse parfois la chansonnette, comme de nombreux basketteurs l’ont fait avant lui (Shaquille O’Neal ou Allen Iverson pour ne citer que les plus célèbres). On peut facilement trouver l’un de ses freestyle sur YouTube. Une chanson avec Kevin Durant, son rival des Golden State Warriors, avait même fuité en juin dernier, laissant présager une éventuelle collaboration entre les deux stars des parquets.

« Tais-toi et dribble.«  Samedi dernier, la correspondante du toujours très réac’ Fox News, Laura Ingraham, n’a pas hésité à s’adresser à LeBron pour lui dire de ne pas interférer dans les affaires politiques du pays. Une occasion sur laquelle le joueur a immédiatement bondi pour assurer qu’il serait toujours le porte-voix de la culture afro-américaine. Fier du succès de son pote Kendrick Lamar, qui signe la B.O. du film Black Panther, King James ne risque pas de mettre un genou à terre.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS