Le saviez-vous ? L'envie de danser remonterait à 6 millions d’années

Menée par des chercheurs de l’université de Kyoto au Japon, une étude sur nos ancêtres les chimpanzés montre que l’envie de se déhancher sur des sonorités ne date vraiment pas d’hier.

Dance like a monkey. Souvent, lorsqu’on écoute de la musique, nos pieds se mettent à bouger, nos têtes se balancent et nos corps deviennent parfois incontrôlables. C’est un réflexe humain et universel. Mais selon une étude par menée par Yuko Hattori et Masaki Tomonaga de l’université de Kyoto, les êtres humains ne sont pas les seuls à apprécier la musique : les chimpanzés ressentent les mêmes envies de se déhancher.

Leur expérience consistait à faire écouter des extraits de piano aux primates pour les observer. Résultat : sur les sept animaux observés, six se sont levés à l’écoute de la musique et se sont mis à « danser ». Les différentes réactions des chimpanzés, comme le dandinement, le tapage de pied ou encore les applaudissements, suggèrent que la réaction à un rythme sonore (l’envie de danser) remonterait à plus de 6 millions d’années. 

Un pas de danse. Ceci étant dit, les balancements des chimpanzés ne sont pas le fruit de la régularité des rythmes. En d'autres termes, ils ne sont pas réceptifs à une bonne mélodie mais aux sons en général, même saccadés. Les chercheurs émettent donc l’hypothèse qu’ils réagissent plutôt aux fréquences sonores qu’à la musique en général. Assez pour conclure que nous ne sommes pas les seuls à réagir à la musique en dansant ? Il n’y a qu’un pas (de danse) à franchir pour dire oui. Et n’oubliez pas : ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace. 

L'étude, en anglais, est à retrouver ici.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS