Le Mac DeMarco des années 2020, ça sera Johnny Utah

La Canadien à casquette a dominé cette décennie qui s’achève, mais il est temps que quelqu’un prenne sa place. Et Johnny Utah est l’un des meilleurs prétendants.

Here Comes Johnny Utah. Depuis 2011, le Canadien aux pulls trop larges et au sourire béat affole l’indie. Et pour cause : il a réellement apporté un vent nouveau et a été copié ensuite par une flopée de kids pour qui Mac est vite devenu une idole (Boy Pablo, Miel de Montagne, Mustard Service pour ne citer qu’eux). Mais comme avec toutes les bonnes choses, il faut une fin. Avec un dernier album en dents de scie (« Here Comes The Cowboy ») sorti sur son propre label, le bon vieux Mac n’est plus au sommet de son art. C’est à ce moment-là qu’arrive Jacob Sullenger, alias Johnny Utah.

Il a tout pour remplacer le Canadien : un nom à la con, un style vestimentaire vintage assez proche de l’auteur de Ode To Viceroy et un son passe-partout qui mélange l’indie-pop, le hip-hop et le jazz. 

Playlists et Quotidien. L’Américain de 23 ans s’est posé à Philadelphie après avoir arrêté la fac et dégotté un boulot dans une pizzeria pour payer les factures. Il se met sérieusement à la musique en utilisant l’atout des millénials : internet. Sans être signé sur un label, il parvient à regrouper une fanbase importante en étant présent sur les réseaux sociaux. En squattant certaines playlist Spotify et le web, Johnny Utah devient une petite sensation aux USA.

En France, c’est l’émission Quotidien qui utilise son tube Honeypie comme générique de l’émission. Avec un premier EP enregistré dans sa chambre et seulement une poignée de chansons balancées par-ci par-là (Honeypie, Folding Like Honey, Crazy For Your Love), Johnny Utah est déjà dans les radars.

Adieu, Mac. Si l’Américain parvient à attirer le regard, c’est parce qu’il ose tout. Et mélange des genres et des sons qui ne devraient pas cohabiter. La batterie se rapproche du rap, la guitare est funky et les paroles sont délivrées de manières différentes, parfois en rappant ou avec un falsetto qui accentue le côté smooth de sa musique. L’image du petit branleur est ici assumée, et elle lui va plutôt bien. La succession pourra se faire en douceur au moment où Johnny sortira son premier album. Normalement, ça devrait être pour 2020. Et comme Mac DeMarco s'oriente de plus en plus vers la production (The Voidz, Logic, etc.) ça serait intéressant de les voir collaborer à l'avenir.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS