Le ‘‘Band of Gypsys’’ de Jimi Hendrix fête ses 50 piges avec une réédition

L’unique live sorti du vivant de l’Américain, capté au célèbre Fillmore East de New York en compagnie du batteur Buddy Miles et du bassiste Billy Cox, est un témoignage d’une époque où le rock faisait encore vibrer en perçant les oreilles.

Le contexte est ici tout aussi important que le disque. En 1970, les États-Unis sont en plein dans la guerre du Vietnam. Martin Luther King vient d’être assassiné (1968) et le mouvement des Black Panthers est à la recherche de figures populaires pour faire passer leurs revendications. Ça tombe bien, l’un des meilleurs guitaristes au monde est noir. Mais il joue avec des blancs (Noel Redding et Mitch Mitchell) et sa couleur de peau n’est pas mise en avant comme une fierté.

Impossible de l’affirmer à 100%, mais la montée en puissance d’artistes noirs, de Miles Davis à Sly and the Family Stone en passant par Kool And The Gang et James Brown (I’m Black and I’m Proud), et les discours tenus par les Black Panthers, ont sûrement dû influencer Hendrix (même si ce dernier refusera de se produire en soutien au mouvement).

Quoi qu’il en soit, fin octobre 1969, Jimi se met à jammer avec l’immense batteur Budy Miles et son ancien copain de l’armée Billy Cox à la basse. Un trio composé de musiciens noirs qu’il nomme Band of Gypsys. Mais si ces trois hommes se réunissent, ce n’est pas uniquement en faveur de la cause des Afro-américains : Jimi est dans l’obligation de fournir un album à Capitol Records. Quatre concerts donnés le 31 décembre 1969 et le 1er janvier 1970 au Fillmore East de New York seront enregistrés et deviendront donc un album live de six morceaux dingues.

Machine Gun. L’influence de ce disque sur la funk a été cruciale. L’intensité des trois musiciens (même si Jimi n’est pas content du jeu de Buddy et de sa prestation sur scène) est incroyable et, surtout, leur manière de jouer unique pose les bases de la funk moderne. Hendrix en profite pour interpréter des titres incroyablement funky comme Who Knows et Message To Love, ou l'épique Machine Gun (pour protester contre la guerre) sur lequel il délivre de formidables parties de guitare.

Pour ses 50 ans, l’album est donc réédité avec les posters de l’époque et des photos uniques. Sa sortie est prévue pour le 27 mars, soit presque jour pour jour (le disque a intégré les bacs le 25 mars 1970).

Si ces quatre concerts ont marqué à jamais la musique, la suite de Band of Gypsys ne sera pas aussi glorieuse. Les trois musiciens donnent un autre concert le 28 janvier au Madison Square Garden, et c'est un désastre. Buddy aurait donné du LSD à Jimi qui quittera la scène au bout de deux morceaux, incapable de jouer correctement. Selon Buddy Miles, le management de Jimi aurait profité de l’évènement pour saboter le groupe. Son hypothèse : il ne souhaitait pas qu'Hendrix joue qu’avec des noirs. L'Américain reformera The Jimi Hendrix Experience lors d’un concert sur l’île de Wight en août 1970. Dix-huit jours plus tard, à Londres, le guitariste succombe d’une overdose de cachets. Il avait 27 ans.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS