Rex Orange County, le nouveau chouchou de Tyler, The Creator

Invité par Tyler, The Creator sur son dernier album et plébiscité par Frank Ocean, Rex Orange County, 19 ans, impose son style sans prétention. Portrait.

À la bonne école. Comment un jeune homme de 17 ans, au look passe-partout et originaire d’une petite ville à la campagne au sud de Londres se retrouve à collaborer avec Tyler, The Creator ? Pour comprendre, il faut remonter trois ans en arrière, en 2014. Alex O’Conor (de son vrai nom) s’inscrit à la Brit Academy, école réputée qui a vu défiler Amy Winehouse, Adele ou encore Loyle Carner. Son instrument de prédilection est la batterie et comme ils ne sont pas beaucoup à en jouer dans sa promo, l’ado participe à d’innombrables projets, allant du jazz africain au rock moderne. L’école dispense aussi des cours de chant et Alex se met à la guitare. Durant sa première année, il compose les chansons qui finiront sur son premier album, « Bcos U Will Never B Free », qu’il balance sur le net. Un certain Tyler, The Creator remarque son disque et le contacte.

Tube. Direction donc Los Angeles où les deux artistes passent deux jours à trainer ensemble et à enregistrer des titres. Résultat de cette collaboration ? Deux chansons, Foreword et Boredom, sorties sur l’album « Flower Boy » du rappeur californien en juillet dernier. Mais surtout, le début d’une notoriété qui ne fait que grimper. Un autre album, « Apricot Princess » voit le jour en 2017, mais ce sont ses singles qui cartonnent : Sunflower, Best Friends et Loving Is Easy, trois chansons qui mêlent jazz, soul et pop. Pour situer rapidement, prenez la cool attitude de Mac Demarco et le génie de Frank Ocean. Tout est dit.

Obsession. Le multi-instrumentiste garde cependant les pieds sur terre. Il ne sort pas souvent de chez lui, passe du temps avec sa copine Thea et aime faire du karting. Sur son dernier album, ses chansons parlent des préoccupations tout à fait banales auxquelles font face la plupart des gamins de son âge : les moments de doute, l’amour (Television / So Far So Good), l’incertitude (Happiness) et toutes les questions existentielles qui viennent avec. Sa force : capter toutes ces émotions, cette vulnérabilité et laisser la « magie » opérer. Pour le moment, ça a l’air de lui réussir.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS