La Belgique a aussi eu son Fyre Festival (et il y avait encore Ja Rule)

Le festival VestiVille, prévu du 28 au 30 juin à Lommel en Belgique, a été annulé à la dernière minute par les autorités locales. Les organisateurs sont désormais soupçonnés de fraude, d’escroquerie et d’abus de confiance.

Vendre du rêve. VestiVille devait être le « Tomorrowland du hip-hop ». Mais il restera connu pour être le « Fyre Festival belge », un surnom vite adopté après les mésaventures des festivaliers, proches de celles vécues par ceux qui étaient aux Bahamas en 2017. L'évènement, qui promettait une expérience de folie avec des grands noms (Cardi B, A$AP Rocky, Migos, etc.) et des pass VIP avec « villa luxueuse, jardin privé, plage privée et room service », a été annulé le jour de son ouverture, à 17 heures, alors que les festivaliers étaient déjà sur place. La raison principale : le manque de sécurité, aussi bien pour les festivaliers que les artistes. Pourtant, les organisateurs étaient enthousiastes et avaient prévu plusieurs villes à thèmes dans l’enceinte du festival : fashion, sports (basket, break dance, foot), jeu vidéo et une « Wellness & Beautyville » avec des influenceuses et des instagrammeuses. 

Comme un air de déjà-vu. Ça, c’était sur le papier, et avant que les premiers festivaliers arrivent sur place. D’après cette internaute, qui avait réservé le pack VIP, les villas n’étaient pas au niveau du standing annoncé, même si c’est moins pire que le vrai Fyre Festival. Les festivaliers ont dû attendre quatre heures en plein cagnard avant qu’on leur annonce la (mauvaise) nouvelle. Des échauffourées ont éclaté et la police a dû intervenir pour remettre de l’ordre. Certains festivaliers étrangers, environ 800, ont tout de même passé la nuit au camping avant d’être reconduits à la gare la plus proche par bus le samedi matin.

Ja Rule, faut arrêter maintenant. Le Néerlandais Ravuth Ty, l’un des organisateurs, a été placé sous mandat d’arrêt dès le premier jour. La sœur de celui-ci ainsi que l’associé britannique des organisateurs ont aussi été interpellés, d’après les informations de la RTBF. Ils sont tous les trois soupçonnés de fraude, d’escroquerie et d’abus de confiance. Quant à Ja Rule, surprise : il n'a apparemment rien à voir dans cette histoire. Le rappeur (et organisateur du Fyre Fest avec Billy McFarland) était programmé pour jouer le samedi soir. Il va falloir se rendre à l’évidence : Ja Rule et les festivals, c’est fini pour de bon.

Crédit Photos : Photonews

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS