L'histoire d'"Abbey Road" en 50 anecdotes complètement folles

Notre manière tout à fait personnelle et totalement excessive de marquer le cinquantième anniversaire d'un disque mythique.

1. À la base, les Beatles envisageaient d'appeler ce disque « Everest » et de réaliser la pochette aux pieds de l'Himalaya.

2. Selon les spécialistes (ou les complotistes), la présence de John Lennon en chef de file sur la pochette est parfaitement logique, dans le sens où il est le premier à quitter définitivement les Beatles.

3. Par manque de temps, le photographe Iain MacMillan, bien aidé par un policier en charge de la circulation, n'a pu réaliser que six clichés pour la pochette. C'est le cinquième qui finit par être choisi, notamment par un McCartney persuadé de tenir là une photo iconique.

4. Sur la pochette, seul George Harrison ne porte pas un costume conçu par le designer Tommy Nutter, à l’origine du costume du Joker de Jack Nicholson dans le Batman de Tim Burton en 1989.

5. « Abbey Road » est la seule pochette des Fab Four à ne mentionner ni le nom du groupe, ni le titre du disque. Selon John Kosh, à l'origine de l'artwork, « c’est le plus grand groupe du monde, vous n'avez pas besoin de dire qui ils sont, tout le monde le sait ».

6. À ceux qui pensaient que Paul McCartney, pieds nus et tenant la cigarette de la main droite (alors qu'il est gaucher), était décédé et qu’il s’agissait d’une doublure pour la pochette, l’Anglais saura répondre. Enfin, il précisera simplement qu’il faisait très chaud à Londres ce jour-là.

7. La cigarette de McCartney a d'ailleurs été effacée de certaines affiches aux États-Unis. Sans l'accord du principal concerné, bien évidemment.

8. Malin, Paul McCartney réalise une nouvelle session photo sur le célèbre passage piéton d'Abbey Road pour la pochette de « Paul Is Live », sorti en 1993.

9. Depuis décembre 2010, le passage piéton est classé comme lieu historique en raison de son importance culturelle.

10. Selon le propriétaire de la Volkswagen Beetle en arrière-plan, plusieurs voyous un peu trop fans seraient venus lui piquer sa plaque d'immatriculation au cours des jours suivant la publication de l’album.

11. On retrouve d'ailleurs cette Volkswagen sur la pochette de « Be Here Now », le troisième album d'Oasis.

12. « Abbey Road » est le seul album des Beatles à avoir été enregistré en stéréo.

13. Le dernier album des Beatles est également le seul à avoir été enregistré sur un 8-pistes, une technologie qui leur permettait alors d'expérimenter davantage et d'accumuler une tonne d'essais et d'arrangements.

14. La plupart des prises d’« Abbey Road » on été enregistrées séparément, bien loin de la communion des débuts.

15. Fidèle collaborateur du quatuor, George Martin a longtemps hésité avant de se lancer dans l'aventure « Abbey Road ». La faute aux turbulences rencontrées pendant les sessions de « Let It Be ».

16. Ah oui, petite précision : « Let It Be » est certes sorti après, en 1970, mais c'est bien « Abbey Road » qu'il faut considérer comme le dernier enregistrement des Beatles.

17. « Shoot me » sont les premiers mots prononcés sur le disque. Ils sont de John Lennon, ce qui ne manque pas d'alimenter les rumeurs les plus fumeuses depuis depuis le 8 décembre 1980, date à laquelle l'Anglais s'est fait tirer dessus à New York.

18. Come Together est en réalité inspiré par le slogan de Timothy Leary, alors en pleine campagne pour le poste de gouverneur de Californie. « Come together, join the party »,  qu’il disait.

19. Suite à la publication de Come Together, les ayants droit de Chuck Berry intentent un procès aux Beatles pour plagiat. L'affaire est rapidement réglée, à l'amiable. Il n'y avait pas d'octogone à l'époque ?

20. John Lennon n'a pas été présent tout au long de l'enregistrement d'« Abbey Road ». En cause ? Un accident de voiture en Écosse qui l'a contraint à se reposer quelques jours.

21. Pendant l'enregistrement, John Lennon avait installé un lit dans les studios afin que Yoko Ono puisse être là en permanence et récupérer tranquillement suite à l'accident de voiture.

22. Pour Because, Lennon s'est inspiré de sa relation avec Yoko Ono, notamment de la façon dont cette dernière jouait la Sonate au clair de lune de Beethoven au piano.

23. Lennon, toujours lui, ne pouvait tellement pas supporter Maxwell's Silver Hammer, écrite par McCartney, qu'il aurait quitté le studio pendant deux semaines afin de ne pas être là pendant l'enregistrement.

24. Hasard ou non, Maxwell’s Silver Hammer fait d'ailleurs partie des rares morceaux des Beatles à n'avoir jamais été interprétés en live.

25. Sympa, Lennon parlait même de ce titre comme de la « granny music ». De la musique de grand-mère, en quelque sorte.

26. Something est un morceau qu’écrit George Harrison en pensant à sa femme, Pattie Boyd, qui le quittera quelques temps plus tard pour un certain Eric Clapton.

27. C'est un détail de collectionneur, mais Something est la première chanson écrite par George Harrison à figurer sur la face A d'un album des Beatles.

28. D’ailleurs, Something a d’abord été proposée à Joe Cocker.

29. À propos de Something, toujours, Frank Sinatra dira qu'il s'agit de la plus grande chanson d'amour des 50 dernières années. Bon, il l'a attribuée à Lennon et McCartney, mais l'intention est là.

30. Pour Oh! Darling, McCartney se rend au studio très tôt le matin plusieurs jours d'affilée afin d'avoir une voix fatiguée.

31. Forcément, ça ne plaît qu’à moitié à Lennon qui, dans une interview à Playboy en 1980, déclare que McCartney aurait dû lui laisser interpréter ce morceau.

32. Pour créer les effets d'Octopus's Garden, Ringo Starr a soufflé avec une paille dans un verre de lait. Une certaine idée du DIY, en quelque sorte.

33. Après avoir quitté les studios au cours de l’été 68, Ringo Starr s’offre des trips sur un bateau en Sardaigne. Là, alors qu’on lui propose un plat de poulpe, le capitaine se lance dans une litanie sur la vie de ces animaux que l’on sacrifie. Résultat, ce bon vieux Ringo écrit Octopus’s Garden.

34. Il paraîtrait que Yoko Ono, enceinte à l’époque, ait demandé à George Harrison de changer le titre de son morceau, Here Comes The Sun, en Here Comes The Son. La suite, vous la connaissez !

35. L'astronome Carl Sagan aimait tellement Here Comes The Sun qu'il a tenté de le diffuser dans l'espace. En vain, foutus droits d'auteurs.

36. En 2016, les ayants droit de George Harrison réagissent une nouvelle fois à l'utilisation abusive de Here Comes The Sun. Cette fois, c'est Ivanka Trump qui est priée d'aller voir ailleurs.

37. She Came In Through The Bathroom Window est née après qu'une fan a fait irruption dans la maison de McCartney.

38. Certaines paroles de Golden Slumbers sont directement inspirées d'un poème du 16ème siècle de Thomas Dekker.

39. À la base, Lennon n'était pas très chaud à l'idée d'entamer la face B par un medley. Il préférait revenir à un format d'album classique, mais finit tout de même par composer Sun King, Mean Mr. Mustard et Polythene Pam.

40. On trouve une version jouée à l’envers de Sun King, nommée Gnik Nus, sur l’album « Love », sorti en 2006.

41. Placé en avant-dernière position au tracklisting d'« Abbey Road », juste devant Her Majesty, The End est la dernière chanson à avoir été enregistrée dans une même pièce par les quatre Anglais.

42. La dernière phrase de The End And in the end the love you take is equal to the love you make ») vaudra à McCartney les éloges de Lennon : « Quand Paul le veut, il est capable de penser ! »

43. Après avoir refusé de jouer un solo de batterie pendant des années, Ringo Starr accepte de le faire sur The End. Résultat, le mec a le droit à ses quinze secondes de gloire.

44. D'ailleurs, The End est la seule chanson des Beatles à contenir un solo de John, Paul, George et Ringo.

45. À la base, Her Majesty devait être placée entre Mean Mr. Mustard et Polythene Pam, mais McCartney n’aimait pas. Sauf que John Kurlander, l’ingénieur du son, a reçu pour consigne de ne rien jeter et décide donc de l’insérer après quinze secondes de silence à la toute fin du disque.

46. Niveau record, Her Majesty se pose là avec ses 23 secondes, ce qui en fait la chanson la plus courte du catalogue des Beatles.

47. Selon les sources, c'est aussi la première chanson cachée de l'histoire.

48. À sa sortie, le disque est particulièrement mal reçu, notamment par le magazine Rolling Stone, qui écrit : « Ils doivent sûrement avoir suffisamment de talent et d'intelligence pour faire mieux que ça. »

49. En 2003, le même magazine place toutefois « Abbey Road » à la quatorzième position dans son classement des « 500 meilleurs albums de tous les temps ».

50. Deux albums proposent dans la foulée leur propre version d'« Abbey Road » : « McLemore Avenue » de Booker T. and The M.G.'s et « The Other Side of Abbey Road » de George Benson. Voilà, vous en voulez encore ?

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS