Le jour où Jerry Lee Lewis a épousé sa cousine âgée de… 13 ans.

C’était il y a pile soixante ans : le pianiste le plus frappé des années 50 décidait d’épouser sa cousine mineure, Myra Lee, âgée de 13 ans. Un sordide remake du « Lolita » de Nabokov qui allait ruiner sa carrière. Et c’était un 11 décembre.

Jerry Lee Lewis, qu’on appelle alors « le Killer », monte une à une toutes les marches du succès : concerts endiablés (voire enflammés lorsqu’il décide de brûler son piano), deux hits historiques publiés à quelques mois d’intervalle (Great Balls of fire et Whole Lotta Shakin’ Goin’ On) et censure des radios qui estiment, tout comme avec Elvis, que sa musique secoue trop le bas-ventre de l’Amérique puritaine. Elvis, justement, va alors jusqu’à déclarer que si « quelqu’un peut jouer du piano comme ça, alors lui peut définitivement arrêter de chanter ». Bref, jusqu’en décembre 1957, tout roule pour Jerry.

Et là, c’est le drame. Alors qu’il est embarqué dans une tournée internationale qui doit marquer son sacre ultime, qui plus est à une époque où les Stones et les Beatles n’existent pas encore, le pianiste, qui joue (vraiment) debout, profite d’une escale à Londres pour se gaufrer sur la dernière marche. Un journaliste, présent à l’aéroport d’Heathrow, apprend que Jerry Lee vient tout juste de se marier à la petite Myra Lee, fille de son cousin Jim dont la légende raconte qu’elle croyait encore au Père Noël. Catastrophes en cascade pour le Killer qui doit affronter – logique – une Amérique pas prête, ni pour la consanguinité, ni pour la pédophilie, ce à quoi correspond ce mariage évidemment condamnable. Conséquence : un gros glissando pour l’artiste qui doit déprogrammer radios et télés américaines et se retrouve, pendant plusieurs années, à manger son pain noir après ce qui pourrait bien être la bourde du siècle.

27-myragalebrown

Tout pourrait s’arrêter là si l’auteur de Sweet Sixteen (publiée l’année suivante…) n’avait pas en plus « oublié » de divorcer de sa deuxième femme avant d’épouser sa cousine (avec qui il restera marié, magie des chiffres, treize ans). Il est vrai que les mariages et Jerry Lee, ça fait deux. Enfin, sept, puisqu’il a – à ce jour – été marié sept fois, soit presque autant qu’Eddie Barclay. À noter, ce record de son cinquième mariage avec Shawn Stephens, qui n’aura duré que 77 jours suite à la mort de cette dernière dans des conditions troubles qui laissent entendre que le pianiste, qui aimait cogner (sur les touches), pourrait être responsable de cette disparition.

La seule bonne nouvelle avec cette date anniversaire du 11 décembre 1957, c’est que si les deux tourtereaux se mariaient aujourd’hui, ils auraient moins de problèmes : Myra Lee, devenue courtière en immobilier, a soufflé ses 73 bougies et Jerry Lee, increvable, vient de fêter ses 81 grosses boules de feu.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS