Une interview en "After" avec TEEERS

Les Parisiens de TEEERS sonnent la larme avec un clip et un EP parfaits pour le week-end. On les a pris sur le vif vers quinze heures du matin pour parler de "After The After" et de ces quatre morceaux implacables comme un mal de tête au jour de l’an.

"After the After", c'est la fin de la soirée ?

Adrien : Pas vraiment ! C'est aussi le début d'une autre. L'idée est de pouvoir associer chacun des morceaux de l'EP à un moment de la soirée, du peak time avec New Friends, aux passages plus calmes que l'on retrouve sur On Time ou Flavour, le tout sans vraiment qu'il y ait d'ordre. Un vrai samedimanche.

Vos influences semblent moins évidentes que sur Overheat, votre premier EP. Que s'est-il passé ?

Odilon : Disons qu'on a pris nos distances avec elles. Plutôt que de toujours chercher au même endroit, on a exploré d'autres univers et pioché les bonnes idées là où on pouvait les trouver. Alors, même si on écoute toujours ce que font Toro Y Moi ou Phœnix par exemple, on a un peu lâché la feuille de route qu'on s'efforçait à suivre pour retrouver nos inspirations. 

Ça a affecté votre travail de production ?

Clément : Complètement. Sur le premier EP, on avait peut-être abusé de tout ce que le studio pouvait mettre à notre disposition. Si l'un de nous trouvait un bon riff, on se payait le luxe d'en faire une partie de violon sans trop se poser de questions. Sur After the After, on a vraiment épuré notre son.

Adrien : On est aussi allé plus loin dans le travail de composition. C'est sans doute pour ces raisons que le résulat final ressemble autant à nos maquettes.

Odilon : Et le clip de After the After, c'est Adrien qui l'a réalisé avec mon frère, Théophile Boutin. On se sent priviligiés de faire de la musique, alors on embrasse tout ce que ça implique.

À votre avis, qui écoutera votre EP ?

Clément : On ne l'a écrit pour personne en particulier, on serait aussi content de l'entendre passer dans la boîte la plus cool de Paris, que dans une chambre d'ado ou une Bar Mitzva... On espère vraiment qu'il puisse parler à tout le monde.

D'où le feat avec un rappeur ?

Victor : On écoute pas mal de hip-hop en ce moment et comme on aimait beaucoup le travail d'Uzzee avec son groupe Zer0, on lui a proposé de poser un couplet sur le single. Il nous a tout de suite envoyé une piste, et c'est celle qu'on a gardée. On n'y a même pas touché ! C'était fou.

À l'avenir, avec qui aimeriez-vous collaborer ?

Le groupe : Jorja Smith.

TEEERS sera au Pop-Up du Label le 13 avril prochain.
Crédit photo : Théophile Boutin©

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS