Il y a 20 ans, la B.O. du premier "Matrix" faisait entrer des millions d'ados dans le futur

Pour les nostalgiques de nu metal et de trench en cuir, tout a débuté en 1999 avec la bande originale du premier film des frères Wachowski. Avant la sortie du quatrième volet, confirmé avec Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss , on remet le disque culte sur la platine.

Un film comme Matrix est à double tranchant : soit on adore, soit on déteste. Et c’est exactement la même chose pour la B.O. du long-métrage de Lana et Lilly Wachowski, qui 20 ans plus tard, rappelle que la transition vers les années 2000 ne s’est pas faite sans encoche. Car si à l’époque se farcir un disque entier de Deftones ou Propellerheads n’était pas un supplice, il l’est aujourd’hui tant l’esthétique (musicale et vestimentaire) est désormais datée. Mais quand Matrix débarque dans les salles, avec sa liste de stars (Marilyn Manson, The Prodigy, Rage Against The Machine, Rammstein, etc.), cette bande sonore marque une génération entière qui vient de découvrir « le meilleur film du monde ». Et le choix des morceaux joue un rôle primordial dans ce qui va devenir un phénomène planétaire. 

Rap et rock. Si le film, à propos d’ordinateurs qui veulent détruire la planète (en gros), est un succès, sa B.O. permet à de nombreux jeunes d'adopter pour de bon (ou de se familiariser avec) un style hybride à la croisée entre le metal, le grunge et le hip-hop : le nu metal, qui a « pris son envol » au milieu des années 1990. Avec la montée en puissance de groupes comme Public Enemy ou Beastie Boys qui s’appropriaient le rock et les Red Hot Chili Peppers, Faith No More ou encore Anthrax qui faisaient de même avec le rap, ce nouveau style fusion allait vite devenir populaire, avec une idée simple en tête : mêler l'agressivité et l'intensité du hip-hop à celle du rock, pour créer quelque chose de deux fois plus massif. 

Le son d'une génération. Si ce style musical fonctionne si bien avec la trame du film, c’est aussi une question de timing. Le nu metal débarque au même moment où les grandes entreprises (Google, Blackberry, etc.) considéraient Internet et la puissance des ordinateurs comme des outils capables de bouleverser notre vie quotidienne. À l’image du film, dont le scénario reste pour l’époque assez incroyable, les premiers albums d’artistes comme Deftones, Marilyn Manson ou encore Korn ne ressemblaient à rien que l’on avait entendu auparavant. C’est pourquoi cette B.O., que l’on aurait du mal à écouter en entier aujourd’hui, est une photographie d’une époque de transition qui a fédéré de nombreux jeunes. Et qui été parfaite pour Matrix.

20 ans après, une suite à la trilogie a été annoncée. L'occasion de se replonger dans le nu metal ou de mettre en avant d'autres horizons musicaux ? La réponse à la sortie du film. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS