Il était temps : un festival de musique écossais interdit enfin les portables

« Vous n’allez pas au cinéma pour regarder le film via votre téléphone, si ? C’est pareil pour un concert. »

Pas d'Instagram. Le fléau du 21e siècle en concert, ce sont les smartphones. Impossible d’assister à un concert sans avoir devant soi une armée de téléphones dans les airs, captant chaque moment ou presque du concert. Tout cela devient un réel problème, autant pour les artistes qui jouent devant un océean d’appareils ainsi que pour les spectateurs, l’œil à moitié rivé sur le concert. Prendre une ou deux photos pour avoir un souvenir, c’est okay. Mais passer 1h30 les bras en l’air, ça devrait être interdit, non? Pour remédier à ce problème, un festival à Édimbourg en Écosse, le FLY Open Air, a carrément décidé de bannir les téléphones. Les festivaliers ont dû déposer leurs smartphones à l’entrée avant d’entrer. Et surprise : ils ont pu vivre le moment présent, chose de plus en plus rare. 

Jack White likes this. Alors oui, avoir un téléphone sur soi, c’est également une sûreté supplémentaire, surtout lors d’un festival : on perd ses amis, on n’arrive pas à se retrouver, on appelle ses parents pour dire que tout va bien ou on appelle les pompiers pour dire que tout va mal. Rassurez-vous : les téléphones étaient accessibles dans une zone définie du festival à tout moment. Ils n’étaient interdits que lors des concerts.

Le directeur du festival Tom Ketley a déclaré : « On s’est dit qu’il n’y avait pas d’autres solutions que celle-là. Lorsqu’on met des stickers sur les caméras des téléphones, les gens les enlève. Vous n’allez pas au cinéma pour regarder le film via votre téléphone, si ? C’est pareil pour un concert. » Bon sens : 1, hyper connexion : 0. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS