Le groupe israélien du jour : Red Axes

Quoi de neuf au delà des frontières ? Red Axes. Biberonné à la cold-wave et à l'italo disco, le duo semble avoir la main sur tout ce qui se fait de mieux en matière de techno en Israël.

Depuis quelques années, la scène musicale israélienne semble produire de la bonne musique au kilomètre. Tous ne dépassent pas les frontières de leur pays, mais nombreux sont les groupes à témoigner d’une vitalité resplendissante, et ce malgré une absence criante de moyens financiers.

Red Axes, découvert il y a quelques années par Jennifer Cardini, est un cas un peu à part au sein de cette nouvelle génération. D’une, parce que le duo de Tel-Aviv semble mettre un point d’honneur à ne pas rester en place, à l’image de Caminho De Dreyfus et Kicks Out Of You, deux titres enregistrés aux côtés d’Abrão, ex-vedette de la new-wave brésilienne.

De deux, Dori Sadovnik et Niv Arzi, autrefois leaders d’un groupe de rock nommé les Red Cotton, font figure d’anciens et s’appliquent depuis 2011 à livrer à intervalles réguliers des productions nerveuses, tendues et fiévreuses. De trois, Red Axes paraît être l’une des rares entités aujourd’hui à remixer avec talent des artistes aussi divers que Francis Bebey, The Rolling Stones, Wild Nothing ou Andrew Weatherall.

Il y a quelques mois, les deux israéliens se sont d’ailleurs réappropriés le Tel Aviv Downtown de Siam, un des groupes phares de la synth-pop israélienne de la fin des années 1980. Et, le moins que l’on puisse dire à l’écoute de ces nappes glaciales et ce groove ténébreux, c’est que l’on comprend illico pourquoi ils font aujourd’hui figure de véritables catalyseurs auprès de la jeune garde israélienne.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS