Le DJ Dax J menacé de mort après un live en Tunisie

Depuis qu'il a passé un morceau reprenant l'appel à la prière lors d'un live à Nebeul, en Tunisie, Dax J fait face à des menaces de mort. Inondé de messages haineux, il s'excuse, ferme tous ses comptes et prouve surtout que la techno sait encore être transgressive.

Appel à la teuf. Ce n’est que de la musique, et pourtant. Lors de son set à l’Orbit Festival, qui avait lieu à Nebeul en Tunisie ce week-end, le DJ techno Dax J a fait le choix de passer un titre qu’il avait pourtant joué un paquet de fois auparavant. Mais cette fois, ça ne passe pas. En tout cas pour certains. Composé d’un vocal reprenant l’appel à la prière du muezzin, le titre a choqué une partie du public du club El Guitoune. Sur une vidéo captée durant le morceau, on entend clairement des sifflets. Les choses auraient pu en rester là, mais la suite est bien moins anodine.

Appel à la haine. Après que les autorités locales ont été mises au courant de l’existence de cette vidéo, elles ont décidé d’arrêter les deux DJ programmés ce soir-là, Dax J et Radio Slave, « pour leur sécurité », puis de placer le gérant du lieu en détention provisoire pour… « atteinte aux bonnes mœurs et outrage public à la pudeur ». Dax J a ensuite publié un post Facebook, supprimé depuis, dans lequel l’Anglais présentait ses excuses aux personnes offensées.

Mais les commentaires le menaçant de mort ont vite afflué. Sur la page Facebook du club, on trouve encore quelques messages du genre (voir capture d’écran). La carrière de Dax J, qui a dû suspendre ses comptes Instagram, Twitter et Facebook, en prend un coup. La musique aussi.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS