Dix choses que les jumeaux de Jay-Z et Beyoncé ne savent pas encore sur leurs parents

Deux jours à peine après avoir présenté au monde ses jumeaux, Jay-Z vient d’annoncer la sortie d’un nouvel album le 30 juin prochain. À croire que l’on n’est jamais au bout de nos surprises avec le couple Carter-Knowles et les deux nouveaux nés ne devraient pas tarder à l’apprendre. Pour leur carnet de naissance, faisons le point sur papa et maman.

Ils se sont longtemps croisés sans se côtoyer. L’entertainment américain n’est finalement qu’un petit milieu, où tout le monde se connaît et se côtoie plus ou moins. En 2000, Beyoncé figurait ainsi sur I Got That, un des rares succès du protégé de Jay-Z, Amil. L’année suivante, alors qu’ils ne sortent pas encore ensemble, le magazine Vanity Fair a l’idée de les réunir sur la couverture d’un de ses numéros aux côtés de Beck, Stevie Wonder ou Gwen Stefani. La suite, on la connaît.

Ils font allusion à leur relation dans leurs titres respectifs. Si les deux nouveaux nés souhaitent un jour en savoir plus sur la relation de leurs parents, il existera un moyen très simple : écouter leur discographie. À l’image de Lost One, où Jay-Z explique à quel point il peut être difficile de gérer une relation amoureuse quand on est « un être humain autonome » et quand les objectifs sont parfois distincts. Dans son autobiographie, Decoded, Jay-Z résume en disant que c’est même « l’une des choses les plus difficiles à gérer dans une relation sérieuse entre personnes égales ».

Ils ont samplé 2Pac pour leur premier tube ensemble. En 1996, 2Pac vient de se renommer Makaveli et, sur son dernier album, balance Me And My Girlfriend, un titre fort, puissant, dans lequel il parle de son arme comme de sa plus fidèle compagne. En 2002, sur ‘03 Bonnie & Clyde, Jay-Z et Beyoncé s’approprient le refrain, demandent à Kanye West d’en produire l’instru et se présentent au grand public comme les héritiers du duo criminel. Résultat : le titre cartonne et devient même le premier single de Beyoncé à entrer dans le top 10 du Billboard en tant qu’artiste solo.

Ils se sont mariés dans le plus grand secret. Ça se passe le 4 avril 2008, dans le quartier Tribeca à New York. Jay-Z et Beyoncé ont simplement invité quarante personnes et ont tenu à ce que la presse ne le sache pas pour échanger leurs vœux dans le plus grand secret et la plus grande intimité. Bon, il y avait quand même Gwyneth Paltrow, George Clooney et Chris Martin parmi les convives. Comme quoi, c’est compliqué de rester simple quand on est le couple Carter-Knowles.

Ils ont fait de leur fille un produit. Janvier 2012 : une semaine après la naissance de leur premier enfant, Blue Ivy, un proche du couple tente de déposer au tribunal du commerce le nom « Blue Ivy Carter NY » afin de lancer une nouvelle marque de vêtements pour enfants. Malheureusement pour les trois comparses, une petite entreprise du Queens a déjà surfé sur le buzz et déposé le nom « Blue Ivy Carter Glory IV » pour développer une marque de parfum. Vexés, Jay-Z et Beyoncé décident alors de déposer le prénom de leur fille. La ruée vers l’or n’a pas de limite.

Papa Jay-Z a eu des problèmes avec tante Solange. Ça se passe en 2014 dans un ascenseur du MET Gala à New York. Une caméra de surveillance filme alors Solange en train de s’acharner sur un Jay-Z tout penaud. La raison ? Paraîtrait que l’auteur de « Reasonable Doubt » aurait flirté avec une autre… Vrai ou non, la vidéo a en tout cas fait le tour du monde. Et terni, un instant, l’image jusqu’ici parfaite renvoyée par ces deux partisans du capitalisme moderne.

« Lemonade » est un album de famille. Sorti dans le plus grand secret un jour d’avril 2016, « Lemonade » doit beaucoup à la grand-mère de Beyoncé, Agnéz Deréon, et à celle de Jay-Z, Hattie White. Un disque familial, donc, sur lequel on entend même Hattie White conclure le morceau Freedom par ces mots : « J’ai eu des hauts et des bas, mais j’ai toujours trouvé la force en moi pour m’en sortir. On m’a servi des citrons, mais j’ai fait de la limonade. »

C’est le couple le plus riche de l’industrie musicale. Trainer avec Obama, s’acheter des clubs de baskets, tout ça n’est pas accessible au commun des mortels. Ça tombe bien, Jay-Z et Beyoncé appartiennent à une autre caste, celle des gens dont la fortune ne cesse de s’accroitre au fur et à mesure des années. Aujourd’hui, la petite famille pèserait ainsi plus d’un milliard de dollars. Autant dire que les nouveaux nés n’auront pas trop à se soucier d’alimenter mensuellement leur PEL.

Ils s’achètent des cadeaux improbables. Forcément, avec un tel capital, les deux amoureux ne s’embêtent pas à acheter des fleurs, des boîtes de chocolat Jeff de Bruges ou une carte cadeau chez la FNAC. Beyoncé, par exemple, n’a pas hésité à claquer deux millions de dollars dans une Bugatti Veyron pour le 41ème anniversaire de son mari en 2010. Pareil pour Jay-Z, qui a renfloué les caisses d’Hermès Birkin en achetant à sa Queen B pour 350 000 dollars de sacs à main.

Ils cumulent les récompenses. Jay-Z et Beyoncé ne collectionnent pas que les dollars et les plans de carrière mis en place aux côtés d’experts-comptables de luxe. Ce sont avant tout des artistes, reconnus et respectés. Ensemble, ils cumulent ainsi plus de dix-sept récompenses aux Grammy Awards. Ils en ont même deux en commun (« Meilleure chanson R’n’B », « Meilleure collaboration rap/chant ») pour le fameux Crazy In Love, sorti en 2003. Tout un symbole.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS