Si vous pensiez que le punk anglais était mort, c'est que vous n'avez rien compris

Style de vie, genre musical, attitude, philosophie… 40 ans après son éclosion, le punk attire toujours autant outre-Manche, où plusieurs groupes continuent d’en explorer toutes les facettes. Voici les 5 meilleurs du moment.

Idles. Comme tout bon groupe de punk qui se respecte, Idles a des choses à dire. Sur l’Angleterre, Bristol, la vie, les galères, la routine. La colère, du moins celle du chanteur Joe Talbot, est utilisée à bon escient et s’exprime aussi bien dans les paroles que les mélodies, brutales et pures. La musique devient un moyen d’expression pour évacuer toute cette violence. Récemment, le groupe a fait presser 100 vinyles avec les cendres de la mère du chanteur, pour signifier l’importance qu’elle a eu sur leur premier album « Brutalism », sorti en mars 2017.

HMLTD. Avant qu’un célèbre fast food américain ne les attaque en justice pour leur nom, HMLTD s’appelait en réalité Happy Meal Ltd. Par contre, ne pensez pas que les Londoniens font de la musique pour enfant : un son électrisant qui combine punk, glam rock et électro embrase tout le Royaume-Uni depuis quelques mois, et la vague a débarqué en France. À vrai dire, HMLTD ne passent pas inaperçus : look androgyne, maquillage, déguisements… On n’avait pas vu ça depuis un petit moment.

Shame. « Beaucoup de putain de groupes indés sont beaucoup trop intéressés par la vente de leurs disques, ils ne veulent pas diviser l’opinion. » La punchline vient du groupe londonien Shame, jeune formation punk qui fait ses gammes à coups de concerts intenses et premières parties remarquées. Un premier album, « Songs Of Praise », est en route et devrait voir le jour en janvier 2018, histoire de bien commencer l’année.

YOWL. YOWL, ce sont des punks de Peckham (Londres) qui balancent le quotidien morose de jeunes Anglais face à la dureté de la vie, du chômage et d’un avenir plutôt mal barré comme si tout était insignifiant. Une vie où la violence et la mélancolie s’entremêlent sur fond de guitares saturées. Ils étaient récemment en France, dans le cadre du festival Pitchfork.

LIFE. On pioche dans les classiques : The Clash, Les Buzzcocks, les New York Dolls et puis on mixe le tout. Résultat : un premier album, « Popular Music », qui fonctionne bien. Niveau bon punk solide, les Anglais mettent une bonne fessée à bon nombre de groupes du même genre. En tout cas, 40 ans après son apparition, le punk est toujours présent. Et ne cesse de se renouveler.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS