Cody ChesnuTT, quinze ans après

Quinze ans après ses débuts, le rare Cody ChesnuTT publie son nouvel album "My Love Divine Degree". Rencontre avec ce soulman des temps modernes pour décrypter son étonnante discographie.

Chef-d’oeuvre artisanal. Il y a quinze ans, « The Headphone Masterpiece », un album hors format entièrement bricolé dans une chambre à coucher, matérialisait Cody ChesnuTT sur la planète groove. Un disque artisanal et instantanément culte, vénéré de la presse rap US jusqu’à nos Air, Gonzales et -M- nationaux. « J’avais lu une interview de Butch Vig, le producteur de « Nevermind » de Nirvana. Il disait que la version originale de Smells Like Teen Spirit était cent fois plus agressive que la version que tout le monde connaît. Ça doit être le cas de milliers de titres et ça m’a donné à réfléchir », rembobine l’ancien collaborateur occasionnel de The Roots, qui feront de sa chanson The Seed un mini-classique soul/hip-hop en 2002.

Comeback soul. Dix ans plus tard et au terme d’errances personnelles relatées dans les textes brutalement honnêtes de « Landing on a Hundred », Cody ChesnuTT effectue son come-back sous le drapeau de la soul organique et la conduite du producteur Patrice. « Mon esprit était plus clair. J’ai eu deux enfants et ma vie n’avait plus rien à voir avec celle que je menais à l’époque de « The Headphone Masterpiece ». Mes perspectives étaient neuves », confie à Jack le songwriter originaire d’Atlanta. Une renaissance accompagnée d’une longue tournée où le casque militaire (une référence à Fela Kuti) du performeur était devenu presque aussi célèbre que son propriétaire.

Remise à jour. En 2017, Cody ChesnuTT troque son casque de soldat contre un panama. Un changement de couvre-chef, mais aussi d’orientation musicale en compagnie du beatmaker Anthony « The Twilite Tone » Khan, co-artisan de son troisième album, « My Love Divine Degree ». « J’ai croisé Anthony lors d’une séance d’enregistrement pour Kanye West dans un studio du Wisconsin. Kanye avait réuni des producteurs, des musiciens et des DJ et avec Anthony, ça a tout de suite cliqué. » Les séquences électro-afro et les programmations R’n’B de l’album proposent une spectaculaire remise à jour d’une soul philanthrope proche des préoccupations existentielles du « What’s Goin’ On » de Marvin Gaye. Chapeau, Cody ChesnuTT !

Cody ChesnuTT, « My Love Divine Degree » (One Little Indian/Differ-Ant), sortie le 2 juin.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS