Coaché par Drake, dvsn renoue avec la tradition R'n'B

Brillant mais trop peu connu en France, dvsn a sorti son second album, « Morning After ». Avec le cinéma comme source d'inspiration et une date à Paris en ligne de mire, le duo R'n'B devrait continuer de grandir, dans le sillage de leur mentor, Drake.

Rois du kitsch. Dans une galaxie R’n’B en plein essor, tournée vers le futur et l’expérimentation, le duo dvsn a fait le choix de renouer en grande partie avec un son daté. Le chant très sirupeux, de grandes envolées sentant bon les années 2000, du kitsch… Ce qui avait rebuté, lassé une partie du public il y a quelques temps, est de retour, totalement assumé, pensé au milieu d’autres pistes résolument plus modernes. Composé du chanteur Daniel Daley et du beatmaker star Nineteen85, dvsn vient de sortir son second album, « Morning After ». Ils sont coachés par Drake, signés depuis 2016 sur le label de ce dernier, OVO Sound Records, sont canadiens eux aussi et seront en concert à l’Élysée Montmartre à Paris le 21 mars 2018.

Un univers visuel. « Morning After » est fortement influencé par le 7ème art, au point que Daniel Daley et Nineteen85 ont dévoilé un visuel calqué sur les affiches de cinéma pour présenter leur nouvel album. Au site américain Pigeons & Planes, ils déclaraient il y a peu : « L’idée derrière la plupart des visuels de l’album nous est venue en regardant des films étrangers. En Amérique du Nord, nous sommes exposés à tant de films à gros budget et à tant de séries télé qu’on ne peut pas réellement apprécier le côté brut des films venant du monde entier. Pour être plus précis, les films asiatiques, européens et latins ont trois points clés qui nous permettent de les démarquer des productions nord-américaines et de notre télévision : les sous-titres, la couleur et les lieux. »

THE ALBUM ➗

Une publication partagée par dvsn (@dvsndvsn) le

Un son connu de tous. Nineteen85, pour sa part, a déjà un curriculum vitae chargé. Ses productions pour Drake l’ont fait exploser dans le milieu des beatmakers : c’est notamment à lui que l’on doit les instrus de Hold On, We’re Going Home, Hotline Bling, One Dance ou encore Too Good. Que des cartons. On retrouve d’ailleurs cette patte dans « Morning After », notamment sur Nuh Time / Tek Time, Can’t Wait et P.O.V avec ces basses drones, ces hi-hat foufous, ces nappes massives… C’est dire si les mystérieux dvsn ont tout pour sortir définitivement du bois et s’attaquer à la France.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS