Clara Luciani et Lomepal s'engagent pour sauver les hôpitaux français

Les deux artistes, aux côtés de 106 autres célébrités, ont publié une lettre ouverte destinée au président pour lui demander un plan d’urgence face aux carences que certains patients subissent dans les hôpitaux.

L’hôpital va mal. Depuis six mois, la grève des services d’urgences paralyse tout un écosystème de soin. Initiée en mars dernier à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, elle impacte fortement les patients. Alors pour leur venir en aide, ou du moins pour appuyer et soutenir le mouvement, 108 célébrités, associées à des représentants de patients, ont directement écrit à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte publiée dans Le Parisien. « La situation sur le terrain est devenue réellement intenable : les difficultés d’accès aux soins s’accroissent, la qualité et la sécurité des soins se dégradent et nous observons l’épuisement et l’inquiétude des personnels hospitaliers. » 

Parmi les 108 signataires, on retrouve des comédiens, des écrivains, des humoristes et donc des artistes comme Clara Luciani, Lomepal, Charlotte Gainsbourg ou encore Véronique Sanson. Leur point commun : ils ont tous la particularité d’avoir connu des séjours à l’hôpital, ou ont été confrontés à celui-ci. Comme tout le monde, vous nous direz. Certes, mais certains comme Lomepal ou Véronique Sanson avaient à cœur de soutenir l’hôpital public. Et ce, pour des raisons personnelles. 

Soutien. Lomepal a notamment avoué dans une interview pour Deezer qu’il souffrait, adolescent, de crises d’angoisses spéciales. « J'ai su après que ça s'appelait la "déréalité" : tout devenait noir. Le son, je l'entendais plus très bien... Les effets physiques sont très forts, ils ressemblent à des effets de drogues, vraiment. » Le rappeur parisien a tourné un clip (pour le titre Club) qui se déroule dans un hôpital psychiatrique et il a également soutenu la campagne #treatment4all à l’initiative de Solidarité Sida.

Concernant Véronique Sanson, elle se bat depuis un an contre un cancer de la gorge. Quant à Clara Luciani, elle souffre d’une « petite maladie » que l’on appelle le tremblement essentiel. À vrai dire peu importe que l'on soit malade ou non : l’important est de se mobiliser ensemble pour soutenir ceux qui vouent leur vie à nous soigner. 

L'intégralité de la lettre est à retrouver ici

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS