Pourquoi les chanteurs de metal hurlent-ils ?

Pour certains, ce n’est que du bruit. Pour d’autres, de l’art. Pourtant, si les chanteurs de metal hardcore « screament » depuis la nuit des temps, c’est qu’il y a une bonne raison.

« Breeeeee. » Avant toute chose, une mise au fait lexicale s’impose. Plusieurs types de chants existent et leur utilisation varie en fonction du type de metal. Tout d’abord, la base, c’est le « scream », qui signifie « crier » en bon français, utilisé dans tous les types de metal hardcore. Jusqu’ici, c’est plutôt simple. Apparaissent ensuite les dérivés dudit hurlement. Les plus populaires sont le « pig squeal » (cri de cochon) généralement décliné par les chanteurs de brutal death metal sous forme d’un « breeeeee » aigu, le « growl », cri caverneux à la violence profonde, pouvant s’apparenter à un long rot bien gras et le « grunt », chant guttural ressemblant au « growl »  l’éructation en moins.

Le youtubeur Infidelamsterdam nous en fait une petite démonstration.

Dès lors, de nombreuses interrogations apparaissent naturellement. Et Kevin Royer, chanteur du groupe de metalcore Alaska, de nous éclairer. Tout d’abord, le scream ne s’apprend pas. « C’est quelque chose que chacun a en soi. C’est comme faire des gargarismes avec le fond de la gorge tout en expulsant de l’air et contractant les abdominaux», précise-t-il.

« Plusieurs chanteurs ont dû se faire opérer d’urgence après une mauvaise utilisation prolongée.« 

Concernant la douleur, tout dépend de la qualité du cri : « Les screams aigus sont plus irritants pour les cordes vocales, les rendant dangereux à la longue si mal réalisés. Plusieurs chanteurs ont dû se faire opérer d’urgence après une mauvaise utilisation prolongée. »

Enfin, la question du « pourquoi ». Pour Kevin Royer, le scream lui permet « d’exprimer avec plus de justesse » ce qu’il raconte dans ses chansons et de « transmettre un panel d’émotions assez large, de la colère à la haine en passant par la mélancolie, voire quasiment de la douceur et de l’amour. Cette technique de chant demande un gros investissement physique, ce qui représente une forme d’honnêteté et de sincérité envers son public. Pour le comprendre, il faut assister à un live.»

Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS