Ce groupe de metal s'invente des fans pour une tournée (mais personne n'est venu)

L’histoire va encore plus loin : le groupe aurait aussi réalisé des fausses vidéos ainsi que des interviews bidons et aurait inventé un label. On vous raconte la plus grande arnaque de l'année.

Achat de fans sur Facebook. Threatin est un groupe de metal de Los Angeles qui, d’apparence, ressemble à n’importe quel groupe de ce genre. Les membres publient des vidéos de leurs concerts, partagent des liens vers des interviews et prévoient même de venir jouer en Europe, en Angleterre, mais aussi en France et en Italie. Sauf que tout est faux, du nombre de likes sur Facebook (38 000) au label (baptisé Superlative Music Recordings), en passant par le promoteur et les dossiers de presse. Voici comment Threatin s'est retrouvé en tournée à jouer devant personne.

The Best Fake Band Ever. Tout commence en amont de la tournée, lorsque le « manager » du groupe (probablement le leader Jared Threatin) contacte les salles pour « booker » le groupe. Pour ça, il vante un nombre de fans conséquent, promet des centaines de tickets en pré-vente et leur montre les vidéos des (faux) concerts du groupe. Sur YouTube, le single Living Is Dying (avec une vidéo réalisée par un ado sur Windows Movie Maker) semble cartonner. Bingo : une tournée est bouclée pour novembre 2018, avec un premier concert à Londres. On apprendra plus tard que Threatin a acheté des abonnés sur les réseaux sociaux et qu’il a également fait gonfler artificiellement le nombre de vues de ses vidéos YouTube. En attendant, le groupe se retrouve bel et bien sur scène. 

Les fans au Brésil. C'est à partir de là que les choses se gâtent. Au premier concert, Threatin assure à la salle, The Underworld à Camden, que 291 fans vont venir. Seulement trois seront présents. À Bristol, ils seront quatre et ce sont des amis du groupe prévus en première partie. Le gérant de la salle découvre alors que les personnes ayant répondu à l’invitation sur Facebook sont basées au Brésil. À Birmingham, une seule personne achète un billet. Les groupes de première partie et les promoteurs en sont arrivés à la conclusion que sous des faux noms, Jared Threatin se serait fait passer en amont pour le label, le manager, le bureau de presse et l'agent du groupe. Une belle performance qui lui auraît tout de même coûté autour des 30 000 euros (frais, voyage, hôtel, etc.).

Supercherie. En faisant une rapide recherche sur Internet, on se rend compte que l’agence de promotion (StageRight Bookings) n’existe pas. Sur Spotify, on peut voir que la plupart des chansons ont moins de 1000 écoutes (soit trois fois rien). Malgré tout, il a réussi à berner tout le monde. Depuis que la supercherie a été dévoilée, la tournée s'est malheureusement terminée.

Sur la page Facebook du groupe, toujours active, Jared Threatin a annoncé qu’il ferait une déclaration aujourd’hui. Que va-t-il annoncer ? En tout cas, que ce soit une vaste supercherie ou juste une (mauvaise) tentative de faire le buzz, Threatin fait partie des histoires les plus improbables de cette année. 

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS