Bières et festivals, une histoire d'amour sans modération

Elle est de chaque concert, elle vient avec plusieurs semi-remorques, elle est indispensable et pour elle on ferait n’importe quoi… Qui ? La bière. Décryptage d'une passion estivale à 13,5 degrés.

Haut débit. Savez-vous ce que consomme, en moyenne, un festival ? 7500 hectolitres. Oui, 750 000 litres de bière sont bus, selon une célèbre brasserie alsacienne. En comparaison, le café du coin est à 25 hectolitres par an. Pas étonnant, des points de vue économique et écologique, que les organisateurs de concerts inventent des aménagements spéciaux pour brunes et blondes. En voici quelques exemples parmi les plus costauds.

7 kilomètres de pipeline, une recette à base d’urine et des camions citernes géants.

Metal et méthane. La nouvelle nous vient d’Allemagne, le festival metalleux Waken Open Air est en train de creuser 7 kilomètres de galeries pour installer sa propre tuyauterie. Le projet de pouvoir acheminer 400 000 litres de bières par des canaux n’est pas inédit. En France, le Hellfest a déjà son système de pipeline depuis longtemps pour des festivaliers qui tournent en moyenne à 26,6 demis  sans compter les autres boissons. Au festival des Vieilles Charrues (300 000 spectateurs tout de même) des camions citernes se branchent directement aux débits de boisson pour faire le plein.

Our current construction work completes the actions we started in autumn. We added the promised beer pipeline and some other stuff!Read everything about it here: http://wacken.click/AIskc

Posted by Wacken Open Air on Tuesday, May 23, 2017

« De la pisse à la pils. » La différence entre la bière et l’urine ? Un quart d’heure. Face aux dizaines de milliers de visiteurs assoiffés, les systèmes d’évacuation des sites doivent donc être à la mesure des besoins. Après l’urinoir féminin, les rigoles bio et les trônes végétaux, la dernière innovation nous vient du Danemark, où le festival Roskilde a lancé l’initiative « From piss to pilsner ». Le but : récolter l’urine des festivaliers pour la recycler en engrais pour les champs d’orge. La bière devient de l’urine qui devient de la bière. Boucle bouclée.

Mélanges. Pour finir, on pourrait vous parler des festivals Décibières et Bière et Musique qui comme on le suppose sont des événements qui mélangent le malt et la musique mais…. on n’arrive pas à trouver le nom des groupes programmés. Les cachets ont-ils été bus ?

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS