Les B.O. de séries sont-elles le nouvel Eldorado de la musique ?

Depuis quelques saisons, les B.O. de séries rivalisent d’efficacité et piochent dans le rock comme dans le rap, dans les nouveautés comme dans les vieilleries, pour s'imposer dans la rétine et les oreilles. Top du grand cru 2016.

The Get Down. Réalisée par le mégalo Baz Luhrmann, The Get Down nous fait revivre l’incandescence de l’année 1977, à la croisée du disco et du hip-hop. Sur les ruines fumantes d’un Bronx et d’un Manhattan rongés par la spéculation immobilière et pas encore sécurisés par Rudolph Giuliani, la série a fait appel au savoir des pointures Nelson George, Grandmaster Flash, Kurtis Blow et Nas. La bande sonore est au niveau : on y trouve des titres d’époque (Donna Summer, Lyn Collins) comme d’aujourd’hui (Michael Kiwanuka, Janelle Monáe, Kamasi Washington ou Leon Bridges).

The Young PopeLa saison 1 en a mis plein les oreilles. Andrew Bird, Flume, Soulwax, Max Richter, Belle and Sebastian, Jefferson Airplane, Jeff Buckley, Trentemøller, Kronos Quartet… Un bel éclectisme conduit avec un seul objectif : le bon goût – parfois bousculé par des tubes de LMFAO (Sexy And I Know It). Non, nous ne sommes pas sur Radio Nova mais sur la bande son de The Young Pope, série papale réalisée par Paolo Sorrentino mettant en scène un Jude Law très convaincant. Amen.

WestworldParc d’attractions recréant l’univers sans pitié du Far West, Westworld est une série futuriste interrogeant les grands thèmes du péché, du pardon et de la conscience (collective ou pas). Guère étonnant si on retrouve l’indie rock cérébral de Radiohead dans la bande son concoctée par Ramin Djawadi (également présent sur la musique de Game of Thrones), qui pioche dans sa discographie idéale, des Rolling Stones aux Cure en passant par Amy Winehouse et Nine Inch Nails.

Black Mirror. À l’image de son concept (à chaque épisode son casting et son décor changent), la bande sonore de Black Mirror sait se renouveler. Sa troisième saison nous fait le plaisir de nous rappeler la grâce de titres comme Girlfriend in a Coma des Smiths ou Have a Nice Day de Stereophonics. On y entend aussi Robert Palmer, Emeli Sandé, The Bangles, les Pixies ou encore Max Richter.

PreacherLa série créée par Seth Rogen, Evan Goldberg et Sam Catlin met en scène un pasteur possédé (Dominic Cooper) au fin fond du Texas. À l’instar de la bande son de Narcos, où l’on entend des groupes mariachis, la musique suit le mouvement, en distillant du Willie Nelson, du Johnny Cash ou du Linda Ronstadt. Sans oublier le fameux Let It Bleed des Stones. Vénéneux à souhait.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS