Après Queen et Elton John, Boy George aura aussi droit à son biopic

Biopic, tendance 2019. Si la musique était pensée comme les collections de la mode, le biopic serait à n’en pas douter la grande tendance de l’année. Après Amy Winehouse, Céline Dion, Freddie Mercury et encore plus récemment les Sex Pistols ou Elton John, un film inspiré de l’histoire de l’Anglais excentrique est sur les rails. L’information a été confirmée cette semaine par la MGM et le réalisateur en charge du projet, Sacha Gervasi.

Un témoignage de l’Angleterre des années 1980. Si cette confirmation se révèle intéressante, au-delà de l’aspect business, c’est parce qu’elle racontera certainement en filigrane les années Thatcher de l’Angleterre, mais côté paillettes. Tantôt soul, synth-pop ou new wave, George Alan O'Dowd aka Boy George a profondément marqué les charts européens au début des eighties avec une poignée de tubes (Karma Chameleon, Do you want to hurt me, It’s a miracle, etc) et des tenues exubérantes qui aideront à déniaiser une partie des chanteurs de sa Majesté (George Michael, notamment). À propos du film en préparation, le réalisateur Gervasi a quant à lui confirmé tout cela :

« “Boy George est un pionnier et un véritable original. Dans les clubs londoniens des années 1980, il était impossible de rater George et tout le monde savait qu'il serait une star bien avant que le monde n'ait entendu une note des chansons emblématiques de Culture Club. Comme vous pouvez l’imaginer, son histoire est à la fois divertissante, poignante et inspirante. Je suis à la fois honoré et excité d'être celui qui transposera cette histoire sur grand écran.” »

Une reconnaissance tardive. Sans tomber dans l’amalgame et la confusion des genres, l’annonce de ce biopic encore sans nom est donc une bonne nouvelle. Au-delà du maquillage, c’est aussi la cause homosexuelle, à la fois militante et divertissante, qui a enfin droit de cité au cinéma. Après Bohemian Rhapsody et Rocketman, le biopic sur George devrait à priori se concentrer sur ses débuts dans une famille irlandaise de la classe ouvrière, bien avant qu’il n’explose avec Culture Club, dont le dernier album “Life” est paru en 2018.

Pour Gervasi ce sera, plus de dix ans après son premier essai, un retour à la case musique. En 2008, il était l’auteur de l’hilarant documentaire consacré à Anvil, le groupe de metal qui a à peu près tout raté et vécu dans l’ombre de Metallica. Et quoi de mieux que la story d’un homme ayant vendu plus de 50 millions d’albums dans le monde pour se refaire la main ?

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS