Les 5 influences soul de Curtis Harding

Avec son nouvel album, "Face Your Fear", le chanteur et guitariste américain témoigne d’un savoir-faire épatant qu'il doit aussi à tous les artistes qui ont croisé sa route. Tour de piste de ses mentors.

Cee Lo Green

« Si je n’avais pas été son choriste, je n’en serais pas là aujourd’hui. D’abord parce qu’il m’a aidé à percer, mais surtout parce qu’il m’a appris à chanter, pas tant du point de vue technique que spirituel. Ne pas trop en faire, s’écouter sans être obsédé par son timbre, transmettre l’émotion le plus simplement possible… Un vrai mentor vocal. Merci Cee Lo ! »

Curtis Mayfield 

« Dès que les gens écoutent « Face Your Fear », ils me parlent de lui ! Je ne l’ai pas réalisé en l’enregistrant, même si Curtis Mayfield fait partie de mon terreau musical, avec Al Green, Marvin Gaye et Otis Redding. J’essaye d’être le meilleur possible tout en respectant leur héritage… J’espère avoir un jour autant de charisme que Mayfield, sans oublier, comme lui, d’être bienveillant envers les autres. »

Brian Burton (aka Danger Mouse)

« Travailler cet album avec mes deux complices, Sam Cohen et Brian Burton, c’était génial, comme sur le premier, « Soul Power ». Mais Brian a pris ses distances cette fois, il a préféré nous laisser faire, avant de venir écouter pour donner son avis avisé. Brian est une personne très authentique, d’une rare ouverture d’esprit – en plus d’être un génie de la musique et d’avoir le home studio le plus dingue que j’ai vu. Ce n’est pas étonnant si tout le monde veut bosser avec lui. »

Cole Alexander (des Black Lips)

« C’est l’un de mes meilleurs amis. Pas d’histoire d’ego entre nous, la confiance que nous avons l’un envers l’autre est indestructible. Comme moi, Cole adore le gospel mais c’est aussi un vrai punk complètement barré. Depuis notre rencontre dans un bar pourri d’Atlanta, il y a des années-lumière, on ne s’est jamais perdus de vue, même s’il fait les 400 coups avec ses Black Lips et que je vivote un peu partout dans le monde. »

Jimi Hendrix

«  »Are You Experienced ? » L’importance de l’expérimentation sonore, voilà ce que m’a transmis Hendrix. C’est ça mon but : être le plus honnête possible sans non plus tout donner à 100%. Il faut toujours garder une petite part de son art pour soi. Hendrix est une idole ultime, et il a réussi à imposer, il y a aujourd’hui 50 ans, un son qui ne sera jamais daté. C’est un exploit. »

Hedi Slimane

« Il me soutient depuis mes débuts, m’a beaucoup pris en photo et, bien sûr, a énormément contribué à me faire connaître… Je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi humble que lui avec un tel parcours. S’il n’était pas devenu créateur et photographe, je pense qu’il serait devenu musicien. Avec lui, on peut parler des heures des artistes qu’on aime, de telle production d’album, de telle année, d’un concert qu’on a vu il y a 23 ans et dont on ne s’est pas remis… »

Crédits photo : Hedi Slimane

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS