2Pac : la version originale de "California Love" avec Dr. Dre refait surface

Alors que la version originale vient d’être dévoilée, sans 2Pac derrière le micro, retour sur l’histoire de ce single mythique du hip-hop américain.

Flash-back. Il y a 23 ans, le 28 décembre 1995, quelques semaines après sa sortie de prison, 2Pac fête son arrivée sur le label Death Row avec un hymne dédié à son nouvel État de cœur, la Californie, celle qu’il s’apprête à défendre jusqu’à la mort face aux cadors du rap new-yorkais. Quelques mois plus tard, un autre titre en fera l’éloge (To Live And Die In L.A.), mais l’ambition diffère : ici, il s’agit d’envoyer une bombe, amorcée aux côtés de Dr. Dre et Roger Troutman sur un sample de Joe Cocker (Woman To Woman).

« Quand j'étais dans cette cellule à New York, rembobinait-il à l'époque, la seule chose à laquelle je pensais était combien j'aime la Californie. Sunset Boulevard, Crenshaw, Long Beach, la 101, la 110 et tout ça. Je ne pensais qu'à ça : j'avais un pote qui me passait des photos de la Californie, des rues, etc. Avec California Love, je veux redonner à la Californie sa place sur la carte, car la côte Est ne fait que gueuler "New York New York" et dédaigne la côte Ouest. Donc je veux revaloriser la côte Ouest et montrer qu'ici on aime le hip-hop. »

Un single, une histoire. À la base, California Love n'était pourtant pas destiné à figurer sur l'album « All Eyez On Me » de 2Pac, mais bien sur « The Chronic II: A New World Odor (Poppa's Got A Brand New Funk) » de Dr. Dre, ce qui explique l’absence du rappeur sur la version à découvrir ci-dessous. Dans une interview, 2Pac ne manquait d'ailleurs pas de le rappeler : « Je suis venu et j’ai dit à Dre : “Il me faut un titre.” Il travaillait sur California Love. Je lui ai dit: “Tu me le dois. Je viens d’arriver sur Death Row, je sors de taule. Tu n’es pas près de finir ton album, donc...” »

Sous la pression de Suge Knight, Dr. Dre obtempère. Ça lui reste un peu en travers de la gorge, mais il respecte 2Pac. Il sait qu’il est assez rare de collaborer avec des MC « aussi talentueux que lui », capable de trouver « les paroles en chantant ». Et puis il tient là un succès.

Gloire et décadence. Dans la foulée, les radios le passent boucle, les DJ en ont fait leur botte secrète pour faire danser les b-boys autant que les jeunes en manque de sensations fortes, et MTV dévoile les images d’un clip qui, réalisé par Hype Williams sur une idée de l’actrice Jada Pinkett-Smith, reprend les codes du troisième volet de Mad Max, Au-delà du dôme du tonnerre. Un classique ! Qui permet à 2Pac de briller, de représenter ce gangsta-rap dont il ne s'est pourtant jamais revendiqué, mais qui annonce également le début de la fin pour celui qui sera assassiné à peine neuf mois plus tard.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS