20 ans après, retour sur la folle histoire du "Baby One More Time" de Britney

Tous les grands tubes n’ont pas d'énormes secrets à raconter. « ...Baby One More Time », dont on célèbre le vingtième anniversaire, en contient lui une flopée, toujours aussi fascinants en 2018.

Rendez-vous manqué. « Il me faisait peur, on aurait dit un gars à la Mötley Crüe ou un truc dans le genre. » L’homme dont parle Britney Spears n’est autre que Max Martin, producteur de renom dont elle fait la rencontre en 1997 à New York. À l’époque, le Suédois a déjà en tête la mélodie de ...Baby One More Time, qu’il a composé à Stockholm aux côtés du beatmaker Rami Yacoub, mais il ne parvient pas à vendre sa chanson, ni à Robyn, ni à TLC. Mais la situation avec l’Américaine, à l’entendre, est différente : « Elle a 15 ans, je peux faire le disque que je veux, en exploitant au mieux ses qualités sans qu’elle me dise ce que j’ai à faire », prétend-il.

Un tube européen. À l’origine, le morceau s’appelle Hit Me Baby (One More Time) et le producteur suédois y chantait toutes les parties vocales. « Les démos sur lesquelles Max Martin chantait lui-même auraient pu se vendre à des millions d’exemplaires, mais il n’était pas un artiste, il ne voulait pas être un artiste », rembobine même E-Type dans Hits ! Enquête sur la fabrique des tubes de John Seabrook.

Avant que Steve Lunt, dans le même bouquin, ne détaille la force d’un tel morceau, son univers urbain, ses basses funky, son intro mythique (« Oh baby bay-bee ») et son refrain ultra efficace : « Tous ces accords sont tellement européens, comment est-ce que ça aurait pu être du R'n'B américain ? Aucun artiste noir n’aurait voulu chanter ça, avance cet ancien salarié du label Jive. C’était le génie de Max Martin. Sans même s’en rendre compte, il avait forgé un nouveau son. En l’espace de quelques semaines seulement, tous les producteurs américains tentaient désespérément de l’imiter. »

Imparable. Il faut dire que ...Baby One More Time, renommé ainsi par Jive pour éviter toute forme d'allusion aux violences conjugales suscitée par l'expression « Hit Me Baby » (qui signifiait pourtant « appelle-moi » plutôt que « frappe-moi encore »), est un véritable carton dès sa sortie en novembre 1998 : grâce à des ventes qui frisent l’indécence (8 millions d’exemplaires écoulés), mais aussi grâce à un clip mythique, où Britney apparaît en tenue d'écolière, la chemise blanche nouée autour de la taille, et crée des fantasmes dans la tête de millions d’adolescent(e)s. Depuis, l’Américaine a perdu de sa superbe (musicalement, on s’entend !), mais ...Baby One More Time, lui, reste toujours aussi imparable. À ce jour, il a été visionné 376 millions de fois.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS