Stromae et Spotify dévoilent un single composé avec une intelligence artificielle

Vendredi dernier, Spotify annonçait une première mondiale : la publication d’un album réalisé à l’aide d'une intelligence artificielle. Plus fort encore : le géant suédois en profitait pour balancer un premier single, composé par Stromae.

L’homme et la machine. Sa carrière solo a beau être sur pause, Stromae n’en reste pas moins très actif ces derniers mois. Mieux, le Belge semble être dans tous les bons coups : à la production de deux morceaux du dernier album d’Orelsan, en studio avec Disiz, à la réalisation de clips pour Major Lazer ou Yael Naim et, depuis vendredi dernier, à la composition d’un morceau interprété par la chanteuse canadienne Kiesza, produit par Spotify et créé à l’aide d’une intelligence artificielle.

Le nouveau monde. Le titre, Hello Shadow, orienté dance, n’est pas un cas isolé : il fait en réalité partie d’un gros projet de recherche scientifique baptisé Flow Machines et décliné aujourd’hui en format album par Spotify. Son nom ? « Hello World ». Sa particularité : réunir différents artistes et leur permettre, à l’aide d’une intelligence artificielle, de générer des mélodies, des harmonies ou des voix à partir de morceaux ou d’extraits musicaux soumis à des logiciels.

« Il ne s’agissait pas du tout de cantonner les artistes dans un rôle de spectateur« , tient toutefois à nuancer François Pachet, ancien directeur du Computer Science Laboratory (CSL) de Sony et aujourd’hui chez Spotify. À l’entendre, l’idée était avant tout de comprendre « comment on peut faire des outils qui les aident, en les poussant à faire des choses nouvelles et différentes« .

Le futur, c’est maintenant. Ceux qui s’inquièteraient de voir le rôle du compositeur diminuer peuvent d’ores et déjà ranger leur discours réac ou leur machine à remonter le temps. Déjà, parce que l’histoire a prouvé à maintes reprises que les innovations technologiques contribuaient fortement à révolutionner la musique (cf. les synthétiseurs dans les années 1980). Et puis, parce qu’à en croire François Pachet, « l’utilisation de l’intelligence artificielle est la prochaine étape dans l’évolution des outils d’aide à la création musicale », ce qui permettrait de « produire des environnements très nouveaux et stimulants ». « Hello World » ne serait donc que la première étape d’une révolution en marche.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS