Le nouveau Dirty Projectors s'écoute dès maintenant

Une rupture amoureuse peut être une sacrée source d'inspiration musicale. Mais quand l'être aimé joue dans le même groupe que vous, c'est un peu plus délicat... Pour son huitième album, sous le nom de Dirty Projectors, Dave Longstreth a tout plaqué. C'est tristement cool (ou l'inverse) et ça s'écoute dès maintenant.

Après avoir sorti son premier album « The Glad Fact » en 2003 en solitaire, sous le nom de Dirty Projectors, puis s’être muni de nombreux musiciens au cours des années suivantes (dont un album avec Björk en 2011 tout de même), Dave Longstreth revient au point de départ en sortant un disque éponyme et en solo. La boucle est bouclée et le résultat n’a rien à voir avec le reste de la discographie du « groupe ».

Pour faire simple, Dave était en couple avec Amber Coffman, la guitariste du groupe. Sauf que là, c’est le drame. Les deux ont rompu il y a peu de temps et, visiblement, c’est un événement dont ils ont du mal à se remettre. Amber s’est lancée en solo en sortant un remake gnian-gnian de Céline Dion intitulé All To Myself ; Dave, malgré sa tristesse, a su dégager une inspiration dingue pour sortir un album qui défie les codes du R’n’B avec une production ultra-soignée.

L’album devait sortir ce vendredi. Dans une volonté, qui sait, de détruire le cœur des romantiques post Saint-Valentin, Dave a décidé sans prévenir personne de le sortir trois jours plus tôt. Il est en écoute dès maintenant sur Spotify et pour reprendre le système de notation de chez Pitchfork, on lui met la note de 8,98983 sur 10.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS