La B.O. du combat du siècle entre Ali et Foreman enfin rééditée

29 octobre 1974, Kinshasa : Muhammad Ali met K.O. George Foreman, lors du plus célèbre combat de boxe au monde. Plus de quarante ans plus tard, la bande originale de ce qui fut aussi un festival dantesque de trois jours est enfin disponible. Ready for rumble ?

Ali bomaye ! Cela restera certainement l’une des plus grandes manifestations sportives du 20ème siècle, magnifiée par le charisme extraordinaire de Muhammad Ali. Star incontestée de l’événement, il en ramène non seulement la victoire mais aussi quelques punchlines légendaires (« float like a butterfly« , « sting like a bee« ) et le fameux « Ali Bomaye »  (à traduire par « Ali tue-le ») qui deviendra en 2012 le titre d’un morceau de The Game ft. 2 Chainz & Rick Ross.

Woodstock à Kinshasa. Le film When We Were Kings a immortalisé le combat a posteriori, en 1997, avec une bande son créée ad hoc où figurent notamment les Fugees avec A Tribe Called Quest et Busta Rhymes, pour un Rumble In The Jungle qui, pour le coup, ne restera pas dans les annales du genre.

Surtout, le combat a produit beaucoup mieux musicalement. Conscients que la portée de l’événement va bien au-delà du sport et revêt pour beaucoup d’Afro-américains une valeur de pèlerinage africain, le musicien sud-africain Hugh Masekela et le producteur américain Stewart Levine montent alors Zaire ’74, un festival de trois jours dans le stade de Kinshasa, qui convie James Brown, Bill Withers, B.B. King ou la Fania All Stars !

Un documentaire qu’on ne saurait trop vous conseiller est sorti en 2009 sur le sujet, Soul Power Kinshasa Zaïre 1974. En 2009 seulement, car le combat a eu lieu dans le Zaïre de Mobutu, monté par le célèbre promoteur de boxe américain Don King. C’est peu dire que la régularité du business n’était pas garantie… Et en effet, les rushes vont moisir pendant trente ans, avant que les droits ne soient finalement négociés pour les besoins du film When We Were Kings.

Aux côtés des stars US du festival se produisirent aussi d’incroyables artistes africains, aux prestations jusqu’à présent reléguées aux oubliettes. Le label anglais Wrasse Records leur rend enfin justice. Une explosion afro-psyché-funk autour de l’iconique Miriam Makeba, du bouillant Tabu Ley Rochereau qui n’a rien à envier à James Brown, de Franco & Le Tout Puissant OK Jazz ou d’Abeti. Deux heures à vous mettre le feu pour longtemps !

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS