Peter Jackson va réaliser un documentaire sur la fin des Beatles

Pour ce long-métrage, le réalisateur du "Seigneur des anneaux" disposera de 55 heures de rushs inédits tournés pendant l’enregistrement de "Let it be".

Get back. Petite bombe dans le monde du documentaire musical, et c’est assez rare pour le noter, Peter Jackson vient d’annoncer via un communiqué qu’il travaillait actuellement sur un documentaire consacré au groupe le plus célèbre de tous les temps : les Beatles. Sur le papier, rien que cette association devrait donner des sueurs à tous les fans de pop culture, puisque c’est un peu comme associer Christopher Nolan aux Stones (déjà filmés par Godard, cela dit, dans One plus one) ou Jul au cinéma (ce qui est une vraie info, pour le coup). Ainsi donc, l’homme à qui l’on doit toute la série des adaptations des romans de Tolkien vient de décider d’attaquer l’Everest par la face la plus escarpée, puisqu’il est en charge de 55 heures d’images et 140 heures de musique mises en boite à l’époque, c’est-à-dire en 1969.

Réécrire l’histoire 50 ans après. Si cette information risque de donner des insomnies, c’est parce que toutes ces archives inédites proviennent de « Let It Be », le dernier album maudit des Beatles enregistré en 1969, soit pile voilà 50 ans (hasard des calendriers ? On ne croit pas). Humeurs massacrantes, débâcle généralisée, tensions épiques dans le groupe... Le recording du disque sera un cauchemar ponctué d’engueulades entre tous les membres (on retiendra le « Je jouerai ce que tu veux. Et si tu ne veux pas que je joue, je ne jouerai pas du tout ! » de Harrison à McCartney) jusqu’à ce que le même Harrison ne finisse par claquer la porte du studio.

De fil en aiguille, les caméras du réalisateur de l’époque, Michael Lindsay-Hogg, se feront plus discrètes et le projet d’origine (réaliser un film sur les Beatles se concluant par un concert) sera réduit à peau de chagrin jusqu’à ce que Let It Be, le docu, ne sorte dans une espèce de version censurée en 1970, avant d’être carrément interdit d’exploitation depuis 40 ans.

« Laisse ça être. » C’est dans ce contexte que la reprise en main du projet par Jackson a de quoi exciter tout le monde. À commencer par Jackson : « J'ai été soulagé de découvrir que la réalité est très différente du mythe, a-t-il expliqué, après avoir visionné toutes les images et l'audio filmés par Michael Lindsay-Hogg 18 mois avant leur séparation, je peux dire qu’il s’agit tout simplement d'un incroyable trésor historique. Bien sûr, il y a des moments dramatiques - mais aucune des discordes auxquelles ce projet a été longtemps associé. Regarder John, Paul, George et Ringo travailler ensemble […] c'est drôle, édifiant et étonnamment intime. » 

 

Le projet de reboot a reçu l’aval des Beatles encore en vie mais aussi de Yoko Ono Lennon et d’Olivia Harrison. Aucune date de sortie n’a encore été annoncée, mais on se languit de savoir si le docu contiendra la mythique scène du claquage de porte d’Harrison et autres petites piques de Lennon à ses collègues (qu’il ne supportait simplement plus à l’époque). Saluons enfin le fait que ce document historique bénéficiera des mêmes techniques de colorisation que pour They Shall Not Grow Old, dernier docu en date de Jackson sur la Première Guerre mondiale. Pour le coup, voilà un détail très « précieux ».  

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS