Mark Hollis, chanteur de Talk Talk, est mort

La nouvelle a été diffusée via le compte Twitter du groupe The The : l’emblématique leader du groupe anglais est décédé à 64 ans, sans qu’on en connaisse encore les raisons.

Le rock anglais est en deuil. Peu de groupes, dans l’histoire du rock anglais, peuvent se targuer d’avoir autant marqué les années 1980. Dans le cas de Talk Talk, ce fut même, à repasser l’histoire en arrière, à leurs dépens.  (Hélas) connu du grand public pour ses deux tubes Such a Shame et It's My Life, le groupe avait sorti d’autres albums par la suite tout au long des années 1980, moins commerciaux mais néanmoins formidables – "Spirit of Eden" est à réécouter en urgence. L’histoire de la pop, au sens large, étant faite d’injustices, Mark Hollis est aujourd’hui décédé et l’information a été diffusée par The The via son compte Twitter.

Elle a ensuite été reprise par l’ancien bassiste de Talk Talk, Paul Webb (auteur avec Beth Gibbons de l’album culte « Out of Season »).

À l’inverse d’autres groupes (pas de noms… la liste est trop longue) surfant sur le succès jusqu’à l’essoufflement (citons quand même Oasis…), Talk Talk pouvait se targuer d’une discographie irréprochable, soit cinq disques allant du succès populaire jusqu’à aller, crescendo, vers un rock plus expérimental. En tournant le dos ainsi au succès, Talk Talk préfigurait à sa manière du virage artistique qu’opèrerait plus tard Radiohead avec « Kid A » ; le groupe de Thom Yorke citera à ce titre celui de Mark Hollis comme un modèle d’intégrité et une source d’inspiration qu’on entend, en tendant bien l’oreille, dans les orchestrations et les parties vocales de Radiohead.

20 ans de silence. Après la dissolution du groupe en 1992, Hollis opéra un chant du cygne en 1998 avec son premier et dernier album solo, à l’extrême opposé, artistiquement parlant, de ce qu’on peut appeler un « carton commercial ». À la suite de ce dernier acte d’insoumission, Hollis avait officiellement pris sa retraite de chanteur, sans plus jamais donner signe de vie, alimentant ainsi les théories les plus folles des fans le traquant tel un ermite. Lui avait expliqué son choix par un sobre : « Je choisis pour ma famille. D'autres sont peut-être capables de le faire, mais je ne peux pas faire de tournée et être un bon père en même temps. » En plus de cela, Hollis était, aussi, un bon artiste. Talk Talk, lui, ne parlera plus jamais.

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS