Dix choses que vous ne saviez pas (encore) sur Queens Of The Stone Age

On a cherché à en savoir davantage sur la bande de Josh Homme.

Josh Homme jouait déjà dans un autre groupe avant QOTSA. Membre d’une formation nommée Autocracy lorsqu’il avait 12 ans, Josh Homme commence réellement sa carrière en 1987 au sein de Kyuss, un groupe avec lequel il publiera quatre albums jusqu’à la séparation en 1995. Queens Of The Stone Age est formé dans la foulée. L’aventure peut réellement commencer.

Queens Of The Stone Age n’est pas le premier nom du groupe. Lorsqu’ils décident de former le groupe en 1996, Josh Homme et ses comparses se font encore appeler Gamma Ray. Mais l’expérience ne dure qu’un temps : un groupe de metal allemand porte le même nom et oblige les Américains à changer de patronyme. Ce sera finalement Queens Of The Stone Age, un nom choisi histoire de ne pas paraître trop macho et d’éventuellement toucher un public plus féminin.

Josh Homme aurait aimé jouer de la batterie. Le destin tient parfois à peu de choses : il aura suffi que les parents de Josh Homme refusent de lui payer une batterie pour que l’Américain se mette à la guitare, faute de mieux. Heureusement pour lui, et pour nous, il se prend rapidement de passion pour le jeu de Carl Perkins qui l’inspire et l’incite à développer un peu plus son sens de la mélodie sur sa six cordes.

Ils se sont fait virer d’un centre de désintoxication. La scène se passe en 2007. Alors qu’ils sont censés donner un concert dans un centre de désintoxication, les membres de QOSTA ont la mauvaise idée d’entamer leur show avec Feel Good Hit Of The Summer, un titre qui commence ainsi : « Nicotine, Valium, Vicodin, Marijuana, Ecstasy and Alcohol. » Forcément, ça plaît moyen à l’organisation qui décide de stopper le concert et de prier le groupe de rentrer chez lui.

« Era Vulgaris » réunit un casting XXL. Enfermé pendant onze mois aux côtés du légendaire producteur Chris Gross et de l’ingénieur du son Alain Johannes, Josh Homme avait sans doute besoin de regards extérieurs pour apporter un peu de clarté aux propos de ce cinquième album. C’est auprès de Julian Casablancas, Mark Lanegan et Trent Reznor (pour un titre finalement non retenu) qu’il trouve réconfort et met au point l’un des disques les plus célébrés de la discographie de Queens Of The Stone Age.

Josh Homme est mort pendant quelques minutes. En 2010, le chef de meute de QOSTA entre à l’hôpital pour régler un problème au genou. Mais l’opération tourne mal et, à en croire une interview donnée par l’Américain au NME, il serait mort quelques minutes… Dans le même entretien, il avoue également être resté au lit pendant trois mois afin de récupérer pleinement.

Josh Homme est une forte tête. Faut pas trop emmerder le Californien. C’est ce qu’a dû apprendre à ses dépens un spectateur norvégien qui, en 2008, se fait évacuer sous les hués de ce bon vieux Josh. « Quelqu’un veut également lui jeter quelque chose ou on est bon ? », demande-t-il d’ailleurs aux festivaliers. Non, vraiment, on ne déconne pas avec Josh Homme.

QOSTA a toujours eu des problèmes de batteur. Rares sont les groupes à avoir autant fait appel à des musiciens différents pour assurer derrière les baguettes. Dans l’histoire de QOSTA, il y a donc eu Dave Grohl, Joey Castillo, Gene Trautmann et, pour finir, Jon Theodore, l’ancien batteur de The Mars Volta en place chez les Californiens depuis 2013.

Dave Grohl a rejoint le groupe par frustration. Déçu par les sessions de l’album « One By One » des Foo Fighters, l’ancien batteur de Nirvana prend peu à peu ses distances avec le groupe de Washington. C’est justement durant cette mise au vert qu’il reçoit un appel de Josh Homme, en quête d’un nouveau batteur depuis le départ de Gene Trautmann. « Quand je l’ai appelé, il était midi, se rappelle Josh Homme. Il a dit : “Je serai là à 18h30”. À 20h, nous avions déjà composé quelques morceaux. » La suite se nomme  « …Like Clockwork » et appartient désormais à l’histoire.

Le titre « … Like Clockwork », c’est juste une blague. En interview ou non, les membres de QOSTA ont pris pour habitude d’utiliser l’expression « ça va comme sur des roulettes ». Une phrase balancée avec le sourire quand les choses vont bien, avec sarcasme quand le moral se veut davantage dans les chaussettes. Ça a fini par leur donner des idées et c’est ainsi qu’est né le titre de leur sixième album studio.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS