Depuis 30 ans "Star Wars" influence aussi le rap

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine, aucun rappeur ne faisait de référence à "Star Wars" dans ses textes. Mais les temps changent et désormais c’est à grand renfort de sabres laser que la saga la plus culte du cinéma s’est fait une place parmi les rimes. À l'occasion du "Star Wars Day", on rembobine l'histoire de la force gangsta.

Difficile de dresser la liste complète de toutes les références concernant Star Wars dans le monde du rap tant elles sont nombreuses. Ici on parle littéralement en centaines de clins d’œil. Si la saga de George Lucas s’est autant incrustée dans le monde culturel c’est qu’elle a biberonné toute une série de générations élevées en pleine guerre des étoiles. Depuis la sortie du premier volet en 1977, l’univers de Star Wars n’a cessé de s’imbriquer encore plus dans le paysage au point de devenir l’élément de pop culture par excellence, celui dont tout le monde partage les références sans même avoir visionné les films.

Pop Culture. Son succès, Star Wars le doit à la richesse de son univers mais aussi au charisme de ses personnages, qu’ils soient membres de la résistance comme Luke Skywalker, Han Solo, Leia, Chewbacca et Yoda ou fassent partie des méchants iconiques du cinéma, à l’image de Dark Vador et Palpatine. Entre le côté lumineux et le côté obscur de la force, les rappeurs n’avaient plus qu’à se servir.

De la même manière que les films de kung-fu ont influencé le rap américain, l’univers des films a donc servi de socle pour de nombreux rappeurs, surtout dans les années 90 où les références pullulent : Notorious B.I.G, LL Cool J, Wu-Tang, A Tribe Called Quest, De La Soul, Outkast… Ce sont les figures de la première génération Star Wars qui n’hésitent pas à en placer une pour Obi-Wan Kenobi ou Jabba The Hutt au détour d’une rime. Mos Def se sert même de l’alliance rebelle pour faire passer des messages protestataires dans Know That.

Aujourd’hui encore de nombreux rappeurs continuent de se servir des mondes de George Lucas dans leur travail. Avec l’arrivée du second millénaire et de la nouvelle trilogie les références se sont rapidement actualisées. De nouveaux personnages comme Jar Jar Binks apparaissent désormais dans les paroles et il n’est pas rare de voir Kanye West parler d’Anakin (dans Gone) ou Eminem cumuler les clins d’œil dans de nombreux morceaux dont Rhyme or Reason.

Un escalier de fer. En France le morceau qui vient directement à l’esprit c’est L’Empire Du Côté Obscur de IAM. Quatre minutes et vingt-sept secondes absolument cultes durant lesquelles le groupe marseillais déroule sa vision du côté obscur sur laquelle revient Akhenaton : « Cette définition manichéenne me débecte. C’est Dark Vador que j'admire, pas Luke Skywalker. Admirer Skywalker reviendrait à admirer tous les hypocrites qui se font passer pour des bienfaiteurs de l'humanité comme les hommes politiques." Une version avec les samples originaux de la saga a été interdite par George Lucas, l'intro provient donc de « 20 000 lieues sous les mers » un disque de Daniel Gélin qui raconte l’œuvre de Jules Verne.

Maître Booba. Le morceau d’IAM est iconique mais de nombreux artistes français font régulièrement référence à Star Wars, à commencer par Nessbeal qui qualifie Youssoupha de Padawan dans Certifié Classique ou Ol’Kainry et Médine qui parlent de « Seigneur des Siths » dans Moi Vs Moi. Au rayon des mentions obligatoires, comment passer à côté de Jedi et Pit Bacardi qui ont sorti le morceau Les Bitches Aiment Jedi sur le label Time Bomb ? Dans la nouvelle scène, Lomepal a dédié un morceau à R2D2 tandis que Nekfeu se permettait déjà quelques allusions dans Le Retour Du Vrai Bail sorti sur son EP « En sous-marin ». À ce petit jeu, le maître incontesté demeure Booba : des sabres laser dans le clip de Jour De Paye et du bling-bling pour Maître Yoda où l’on aperçoit que sa main est tatouée à l’effigie du maître Jedi.

Dans les étoiles. Les rappeurs adorent Star Wars, c’est un fait, mais la consécration ultime c’est Donald Glover alias Childish Gambino qui l’a obtenue. Lui qui en tant que fan de la saga faisait des références à C3PO dans I. Pink Toes a eu le privilège d’obtenir le rôle de Lando Calrissian dans le spin-off qui lui est dédié. Même Booba fait triste mine au volant de sa Bugatti quand il passe à côté du Faucon Millenium de Donald. Pour ceux qui ne connaîtraient rien à l’univers de Star Wars, ce que vit Donald Glover en ce moment, c’est ce que ressentirait Jul s’il jouait dans la réadaptation de E.T. avec un scooter. Chacun ses rêves.

Vous aimerez aussi

  • Qui sommes-nous

    Pour en savoir plus sur JACK
    VOIR LA PAGE
  • Newsletter

    Le meilleur de JACK dans votre boîte mail

  • Contact

    JACK aime les projets, idées, remarques, mais aussi les câlins
    CONTACTEZ-NOUS